Alimentation saine et activité physique : pourquoi rendent-elles plus heureux ?

123-m-geluk-natuur-8-12-21.jpg

news Une alimentation saine, avec en particulier des apports élevés en fruits et en légumes, et l’exercice physique régulier améliorent considérablement le bien-être. Et ce n’est pas seulement parce qu’ils agissent positivement sur la santé physique.

Alimentation variée et équilibrée + activité physique régulière : ces deux approches sont considérées comme des paramètres cruciaux pour un bon état de santé, tant physique que mentale. Une quantité considérable de recherches mettent en évidence leurs effets bénéfiques en prévention d’une multitude de troubles, des maladies cardiovasculaires à de nombreux types de cancers, en passant par le diabète ou la dépression.

Bien-être personnel

Mais il n’y a pas que cela : l’alimentation comme le sport influencent favorablement le bien-être personnel. En fait, on se sent « plus heureux ». C’est ce que démontre cette équipe anglaise (université du Kent), en analysant des données de suivi de quelque 40.000 familles britanniques, représentant toutes les classes d’âge, toutes les régions du pays, et toutes les catégories socio-économiques. Question : comment expliquer cette influence sur le sentiment de bien-être ? En fait, un élément ressort particulièrement, et il est assez inattendu.

On sait qu’il n’est pas toujours simple d’adapter ses habitudes pour tendre vers des comportements plus sains. La pratique d’une activité physique régulière peut être assez contraignante, et elle demande des efforts (en termes de temps, d’envie, d’assiduité…). Il en va de même pour l’alimentation saine, puisqu’il s’agit d’écarter - et en tout cas de limiter - certains aliments qu’on apprécie, et d’en privilégier d’autres qu’on n’aime peut-être pas trop.

Retarder la gratification

Et c’est là que se situe l’une des « clés bien-être », disent les spécialistes anglais : la satisfaction de retarder une gratification donne davantage de poids à l’investissement personnel. En d’autres termes, on se donne un peu de mal maintenant pour un bénéfice (une récompense) escompté dans le futur, et cela fait du bien au mental.

On observe des différences entre les sexes, puisqu’il apparaît que les hommes ressentent davantage ce sentiment en pratiquant une activité physique ; alors que pour les femmes, c’est davantage le cas par rapport à l’alimentation, en particulier lorsqu’elles consomment plus de fruits et de légumes.

En tout cas, soulignent les auteurs, « par l’effet de la gratification retardée, ces deux instruments influencent de manière significative le mode de vie et la satisfaction dans l’existence ».

Voir aussi l'article : Le bonheur : un traitement pour vivre plus longtemps

Source
Journal of Happiness Studies

auteur : Juan Miralles - journaliste santé

Dernière mise à jour: décembre 2021
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram