Pourquoi et comment vider complètement sa vessie ?

dossier La rétention urinaire se caractérise par l’incapacité d’uriner spontanément ou de vider complètement votre vessie lorsqu’elle est pleine. C’est pourtant crucial. Nous vous expliquons pourquoi et comment procéder.

Voir aussi l'article : Couleur, odeur, clarté : que disent les urines sur notre santé ?

Getty_blaasretentie_urine_2023.jpg

© Getty Images

La rétention urinaire peut survenir soudainement (rétention urinaire aiguë) ou se développer progressivement (rétention urinaire chronique).

La rétention urinaire peut en outre être obstructive ou non obstructive. Dans la forme obstructive, un blocage, par exemple des calculs rénaux, empêche l'urine de s'écouler librement dans les voies urinaires. La rétention urinaire non obstructive est généralement due à une faiblesse du muscle de la vessie ou à des problèmes nerveux.

Voir aussi l'article : Quelle quantité d’urine par jour et quand y a-t-il un problème ?

Pourquoi faut-il vider complètement votre vessie ?

Vider entièrement sa vessie est important pour plusieurs raisons :

  • Prévention des infections des voies urinaires : l’urine qui stagne dans la vessie constitue un terrain propice à la prolifération des bactéries. Elle augmente donc le risque d’infection de la vessie.
  • Diminution du risque d’incontinence : une vidange insuffisante peut dilater la vessie et affaiblir ses muscles, augmentant le risque d’incontinence urinaire.
  • Santé de la vessie : une vidange régulière et complète de la vessie contribue à maintenir en bonne santé et à prévenir l'inconfort ou d'éventuelles complications.
  • Prévenir les visites fréquentes aux toilettes : lorsque la vessie est complètement vidée à chaque miction, vous pouvez espacer les visites aux toilettes, ce qui réduit la sensation d'urgence et augmente donc le confort.

Voir aussi l'article : Cystite : causes, symptômes et traitements

Quels sont les symptômes de la rétention urinaire ?

Les symptômes dépendent de la forme de rétention urinaire dont vous souffrez. En cas de rétention aiguë, vous ne pouvez subitement plus uriner et la dilatation des parois de la vessie est douloureuse. Vous pouvez souffrir de maux de ventre et d’un besoin douloureux d’uriner sans y parvenir.

Si la rétention est chronique, vous ne pouvez plus vider votre vessie complètement durant un certain laps de temps, la musculature de l’organe n’étant pas assez puissante. La quantité d’urine qui stagne s’accroît. Les symptômes se multiplient :

  • Gonflement de l’abdomen et sensation de pression
  • Miction difficile
  • Jet d’urine faible
  • Besoin constant d’uriner
  • Légères fuites urinaires durant la journée
  • Mictions fréquentes, y compris la nuit (plus de deux fois par nuit)
  • Impossibilité de sentir quand la vessie est pleine.

Voir aussi l'article : Inflammation chronique de la vessie (syndrome de la vessie douloureuse) : symptômes et traitement

Comment bien vider votre vessie ?

Pour vider complètement votre vessie, il est essentiel de prendre son temps, de s’installer dans une position confortable et de se pencher en avant, si nécessaire.  

  • Il est important de s’asseoir bien droit pendant la miction, pour que l’urètre soit en position verticale.
  • Vous avez envie d’uriner mais c’est difficile ou ça ne vient pas ? Basculez votre bassin d’avant en arrière à quelques reprises, en respirant à fond. Vous pouvez également contracter puis détendre les muscles pelviens, tranquillement. 

Voir aussi l'article : Debout ou assis : comment un homme devrait-il faire pipi ?

Traitements possibles

  • Auto-cathétérisme : Il s'agit d'insérer une sonde stérile dans l'urètre pour vider la vessie. Cette opération est normalement effectuée sous la supervision d'un membre du personnel médical.
  • Physiothérapie du bassin (pelvienne): au cours de cette thérapie, vous apprenez à mieux utiliser les muscles de votre plancher pelvien afin qu'ils puissent mieux remplir leur fonction.
  • Votre médecin peut vous prescrire des médicaments afin de détendre les muscles entourant la vessie, afin de diminuer un blocage éventuel.
  • Dans de nombreux cas, la neuromodulation permet d’atténuer les symptômes. Un neurostimulateur agit sur les nerfs en leur envoyant des signaux électriques. 

Voir aussi l'article : Infection urinaire : les conseils contre les récidives

Sources :
https://www.gezondheidenwetenschap.be
https://www.asz.nl
https://www.abena.nl

auteur : Sara Claessens - journaliste santé

Dernière mise à jour: novembre 2023
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram