Le droit à la déconnexion pour préserver la santé mentale des travailleurs

Dans cet article
Le droit à la déconnexion pour préserver la santé mentale des travailleurs

dossier

Avec la révolution numérique, nous sommes constamment joignables. Cela a un impact négatif sur l’équilibre entre notre vie professionnelle et notre vie privée. La pandémie et l’essor du télétravail ont rendu cette frontière encore plus floue et nous en payons le prix fort. Jamais on n’a déploré autant de crises d’angoisse, de dépressions, de burn-out et d’autres problèmes de santé physiques et psychiques. Le droit à la déconnexion devrait améliorer la situation mais de quoi s'agit-il ? Et comment parvenir à se déconnecter ?

Voir aussi l'article : Le burn out : symptômes et rechutes

Qu'est-ce que le droit à la déconnexion ?

Getty_online_offline_deconnectie_2023.jpg

© Getty Images

Le droit à la déconnexion est un droit légal qui protège les employés de l'obligation d'être constamment disponibles en dehors de leurs heures de travail habituelles. Les employeurs ne peuvent donc pas exiger que leurs employés répondent aux mails, aux appels, aux messages ou autres questions relatives au travail en dehors de leurs heures de travail contractuelles.

Le droit à la déconnexion vise à assurer un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Il doit protéger la santé mentale des travailleurs. Définir des limites claires contribue à la diminution du stress et du burn-out liés au travail. Elles améliorent ainsi le bien-être général des salariés et leur satisfaction au travail.

Toutefois, l'application de cette loi peut varier d'un pays à l'autre et ne s'applique pas à tous les employés. 

Voir aussi l'article : Quelle différence entre stress et surmenage ?

Le droit à la déconnexion en Belgique

En Belgique, le droit à la déconnexion ne s'applique qu'aux personnes travaillant dans une entreprise de 20 employés ou plus. Les petites entreprises ne sont donc pas concernées par cette législation. L’application de ce droit peut également varier en fonction des circonstances spécifiques et des contrats de travail au sein d’un organisme. 

Concrètement, le droit à la déconnexion signifie que vous n’avez pas à être joignable à des fins professionnelles en dehors de vos heures de travail, soit le soir, le week-end et les jours fériés, sauf circonstances exceptionnelles et imprévues. En outre, employeurs et employés sont également encouragés à introduire des rituels de fin de journée, par exemple en éteignant les moyens professionnels de communication.

Les entreprises qui ne respectent pas ce droit peuvent se voir infliger des amendes.

Voir aussi l'article : Stress et hyperventilation: quels bienfaits de la cohérence cardiaque ?

Conseils pour parvenir à se déconnecter

Nous avons déjà évoqué le rituel marquant le passage du travail à la vie privée : fermer les applications liées au travail, ranger votre bureau ou simplement éteindre votre ordinateur.  Vous pouvez effectuer quelques autres gestes pour vous déconnecter. 

  1. Fixez vos horaires de travail et communiquez-les à vos collègues et à vos clients. Tenez-vous à ces plages horaires et ne cédez pas à la tentation de travailler en dehors de ces heures. Vous indiquez ainsi clairement à quels moments vous êtes disponible. 
  2. Désactivez les notifications relatives au travail pendant vos loisirs - les notifications de courriels et les chats, par exemple. Vous serez ainsi moins dérangé et vous pourrez vous détendre plus facilement.  
  3. Les personnes travaillant à domicile ont intérêt à aménager un espace spécifique de travail qu’elles peuvent physiquement quitter à la fin de la journée. Cela contribue à ériger une frontière mentale entre travail et vie privée.
  4. Prenez le temps de vous consacrer à des activités qui vous détendent, comme l’exercice physique, la méditation, la lecture…
  5. Fixez des règles pour le traitement des mails professionnels en dehors du temps de travail. Vous pouvez configurer une réponse automatique aux messages non urgents, en indiquant quand vous êtes joignable ou quand vous serez en mesure de répondre aux mails. Limitez les affaires pressantes aux vraies urgences.
  6. Placez vos outils de travail hors de vue et de portée à la fin de votre journée. Cela vous évitera la tentation de contrôler votre messagerie pendant votre temps libre.
  7. Établissez des priorités dans votre travail et déléguez autant que possible. Cela peut diminuer le besoin de vous attaquer à des problèmes professionnels en dehors des heures de bureau.

Voir aussi l'article : La dépendance aux médias sociaux : symptômes et traitement

Nous vivons dans un univers connecté, dans lequel nous sommes joignables en permanence. Se déconnecter est un pas important dans la quête d’un équilibre entre travail et vie privée. Le fait que le droit à la déconnexion ait été repris dans la législation en souligne l’importance.

Sources :
https://www.wolterskluwer.com
https://www.hetacv.be
https://www.idewe.be
https://www.europarl.europa.eu
https://www.loyensloeff.com

auteur : Sofie Van Rossom - journaliste santé

Dernière mise à jour: novembre 2023
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram