10 effets nocifs de l’abus d’alcool sur votre santé

unsplash_bier_alcoholgebruik_2023.jpg

dossier

Nous le savons, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Mais pourquoi exactement ? Quels sont les effets nocifs d'une consommation excessive d'alcool sur notre organisme ? 

Voir aussi l'article : Peut-on accélérer l’élimination de l’alcool dans le sang ?

Quels sont les effets d’un abus d’alcool sur notre corps ?

  1. Dommages au foie : le foie doit filtrer l’alcool que vous ingurgitez. Si vous en consommez beaucoup, il ne parvient plus à suivre. La consommation chronique d’alcool peut entraîner une stéatose alcoolique, soit un dépôt de graisses dans les cellules hépatiques. Le foie augmente de volume. On parle de foie gras. L’abus d’alcool peut également causer une inflammation du foie. Les cellules hépatiques meurent (nécrose) et forment des tissus cicatriciels (fibroses). Quand la fibrose s’aggrave, le foie devient dur, un phénomène mieux connu sous le nom de cirrhose du foie.
  2. Maladies cardiovasculaires : l’alcool augmente le risque de formation de caillots sanguins et de cholestérol. Le corps des gros buveurs a plus de mal à pomper le sang vers le cœur, ce qui accroît le risque de mort suite à des problèmes cardiaques.
  3. Problèmes liés au cerveau et au système nerveux : l’alcool s’attaque au cerveau. Sous influence, il est difficile de réfléchir et de s’exprimer clairement, de mémoriser certaines choses, de prendre des décisions et de bouger. L’alcoolisme peut également être à l’origine de problèmes mentaux, comme la dépression et la démence. Il peut endommager les nerfs, provoquant des douleurs neuropathiques.
  4. Anémie : Une consommation abusive d’alcool peut empêcher le corps de fabriquer suffisamment de globules rouges sains, qui assurent l’oxygénation du corps. L’anémie peut déclencher des ulcères, des inflammations et d’autres pathologies. Un excès d’alcool peut aussi provoquer une perte d’appétit et vous inciter à sauter des repas, entraînant des carences en fer.
  5. Cancer : un lien a été établi entre l’abus d’alcool et de nombreux types de cancer. L’alcool n’endommage pas seulement les cellules de la bouche, de la gorge, du larynx et de l’œsophage. Il peut aussi provoquer le cancer du foie, le cancer du sein et le cancer du côlon. L’association du tabac à l'alcool est ravageuse. L’alcool aide les substances chimiques présentes dans le tabac à pénétrer dans le corps. Les personnes qui boivent et fument beaucoup sont donc exposées à des risques considérables.
  6. Attaques : un abus prolongé d’alcool augmente le risque d’épilepsie. Le sevrage peut également déclencher des crises.
  7. Goutte : cette forme d’arthrite survient suite à l’accumulation d’acide urique dans les articulations. La consommation d’aliments riches en purines (comme la viande rouge et les crustacés) peut provoquer la goutte mais l’alcool est encore plus nocif, surtout sous forme de bière et d’alcools forts.
  8. Infections : La consommation excessive d’alcool affaiblit les cellules immunitaires. Vous êtes donc moins bien armé pour lutter contre les attaques des virus et des bactéries.
  9. Problèmes digestifs : l’alcool peut provoquer une inflammation de la muqueuse gastrique, des nausées et du reflux. Les personnes qui boivent beaucoup et souvent courent un risque plus élevé d’ulcère gastrique et d’inflammation gastrique chronique (inflammation de l’œsophage et des intestins). L’alcool peut également entraîner une accumulation d’enzymes digestives dans le pancréas, déclenchant une pancréatite (inflammation du pancréas). Cette inflammation entrave la production d’insuline, ce qui favorise le diabète.
  10. Troubles du sommeil : par son effet anesthésiant, l’alcool vous aide à vous endormir mais il a un impact négatif sur la qualité du sommeil. Les personnes qui abusent trop fréquemment de l’alcool peuvent même éprouver des problèmes à s’endormir ou à se rendormir après un réveil durant la nuit. L’alcool fait ronfler et augmente le risque d’apnée du sommeil.

Voir aussi l'article : Les bienfaits d’un mois sans alcool

Voir aussi l'article : Nez rouge et gonflé : un signe d’alcoolisme ?

Source :
https://www.webmd.com

auteur : Sofie Van Rossom - journaliste santé

Dernière mise à jour: juin 2023
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram