ad

Douleurs neuropathiques : causes, symptômes, traitement

Dernière mise à jour: janvier 2021 | 854480 visites
Dans cet article
Douleurs neuropathiques : causes, symptômes, traitement

dossier La douleur neuropathique (encore appelée douleur neurogène) est secondaire à une atteinte du système nerveux (central ou périphérique), c’est-à-dire touchant le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs. Causes, symptômes, traitement.

L’International Association for the Study of Pain définit la douleur neuropathique comme une douleur causée par une lésion du système nerveux. C’est une définition très vaste. En général, on peut la diviser en deux types : la douleur périphérique et la douleur centrale.

123-moe-psy-pijn-depress-27-8.jpg
La douleur neuropathique périphérique est une douleur qui se produit dans les nerfs situés à l’extérieur de la moelle épinière, comme ceux des poignets, lorsque vous souffrez du syndrome du tunnel carpien, ou de la peau, dans le cas de la neuropathie diabétique

La douleur neuropathique centrale se produit dans le cerveau ou dans la moelle épinière, comme la douleur qui est ressentie après un traumatisme médullaire ou un accident vasculaire cérébral.

Dans la douleur périphérique comme dans la douleur centrale, le problème consiste en un mauvais fonctionnement des nerfs eux-mêmes. Les douleurs se présentent sous diverses formes isolées ou en association : des douleurs spontanées (pas de relation entre un stimulus précis et la douleur ressentie) ou des sensations douloureuses augmentées.

Les douleurs neuropathiques sont fréquentes puisqu’elles affectent environ 1 à 2 % de la population et même davantage dans certaines tranches d’âge (8% des plus de 55 ans).

Les causes

De très nombreux problèmes de santé peuvent être à l'origine de douleurs neuropathiques.

• zona (névralgie post-herpétique)
• abus prolongé d’alcool, contact avec des substances toxiques
• sclérose en plaques
• chimiothérapie
• diabète (neuropathie diabétique)
• intervention chirurgicale
• accident
• compression répétée d'un nerf
• certaines carences en vitamines
• lésion traumatique d'un nerf
• tumeur...

Les symptômes

123-pijn-overal-lich-ontstek-170-10.jpg
• Douleur lancinante, sensation de brûlures, d'élancements ou de chocs électriques.

• Démangeaisons, fourmillements ou picotements.

• Peau très sensible, impression de coup de soleil.

• Forte sensibilité à la chaleur ou au froid.

• Faiblesse musculaire.

• Contractions musculaire.

• Mauvais sommeil (la douleur empire souvent la nuit).

Des conséquences psychologiques potentiellement sévères peuvent survenir, comme de l'anxiété ou des symptômes dépressifs. Les répercussions sur la vie quotidienne, dont les activités professionnelles et sociales, peuvent être lourdes.

Le diagnostic

Certaines questions contribuent à mieux évaluer la situation et à orienter le diagnostic.

La douleur revêt-elle une ou plusieurs des caractéristiques suivantes ?

1. une sensation de brûlure
2. une sensation de froid
3. une sensation de choc électrique

La douleur localisée est-elle associée à un ou plusieurs des symptômes suivants ?

4. chatouillements
5. picotements
6. perte de sensations - insensibilité
7. démangeaisons

Un score d'au moins 3 sur 7 est révélateur d’une douleur neuropathique.

123-acupunct-vingers-4-12.jpg
La douleur localisée est-elle caractérisée par une perte de sensibilité ?

8. au toucher
9. lors d’une piqûre

La douleur est-elle causée ou aggravée par le frottement ?

10. Oui

Un score d'au moins 4 sur 10 renforce encore le diagnostic de douleur neuropathique.

Les tests de la réaction douloureuse

Deux moyens simples permettent de compléter l'exploration. L'intention consiste à déterminer la présence d'une hyperalgésie ou d'une allodynie.

L’allodynie renvoie à une expérience douloureuse en cas de stimulus non douloureux. Il suffit par exemple de frotter la peau avec une petite brosse ou un coton-tige. Si ce frottement est ressenti comme douloureux, on parlera d’allodynie, qui est très caractéristique de la douleur neuropathique.

L’hyperalgésie signifie que la personne ressent une douleur excessive par rapport à la stimulation, comme une légère pression de la peau avec une aiguille.

Le traitement

123m-pil-medic-8-7.jpg
Le traitement de la douleur neuropathique est complexe, et une prise en charge pluridisciplinaire est souvent nécessaire.

Les médicaments

Un certain nombre de médicaments sont utilisés pour contrôler la douleur.

• antidépresseurs
• antiépileptiques (gabapentine) ou prégabaline
• antidouleurs (opiacés)
• crèmes ou gels anesthésiques locaux

La stimulation nerveuse électrique transcutanée

Des électrodes sont posées sur la peau. La stimulation nerveuse électrique transcutanée (TENS) utilise un courant faible de basse fréquence pour soulager la douleur. Les patients ressentent une légère sensation de picotement. En fonction de l'intensité de la douleur, une stimulation de 20 min à quelques heures peut être appliquée plusieurs fois par jour. On apprend souvent aux patients à employer ce dispositif à la maison et à décider quand appliquer le traitement.

Les autres approches

• La stimulation de la moelle épinière par une électrode épidurale dans certains types de douleurs neuropathiques (par exemple une douleur chronique de la jambe après chirurgie de la colonne vertébrale).

• Les électrodes implantées le long des nerfs périphériques et des ganglions dans le cas de certaines névralgies.

• Le blocage sympathique est habituellement inefficace, sauf dans quelques cas de syndrome douloureux régional complexe.

• Blocage ou ablation neuronaux (ablation par radiofréquence, cryoablation, chimioeurolyse).

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub