Troubles du sommeil chez l’enfant : quels remèdes naturels pour l’aider à mieux dormir ?

Dernière mise à jour: décembre 2021

dossier

Difficultés d’endormissement, réveils fréquents ou trop matinaux, terreurs nocturnes et angoisses diverses dès que l’heure du coucher a sonné... Quelles sont les solutions naturelles, ou à tout le moins sans médication, pour traiter les problèmes de sommeil chez l’enfant ? On vous donne quelques pistes.

Votre enfant souffre-t-il vraiment de troubles du sommeil ?

Comme les adultes, un enfant n’aura pas le même rythme qu’un autre. Certains enfants s’endorment tard et d’autres sont des lève-tôt, quoique vous fassiez et peu importe les activités de la journée. Posez-vous donc cette question : comment est mon enfant pendant la journée ? Est-ce qu’il joue ? Est-ce qu’il semble épanoui ? Montre-t-il des signes de fatigue (irritabilité, somnolence excessive, problèmes de comportement, troubles de l’apprentissage...).

Si vous observez une fatigue importante en journée, si vous le sentez anxieux au moment du coucher, s’il se réveille (et vous réveille) cinq fois pendant la nuit à 4 ans, vous pouvez tester ces remèdes dits naturels - ou sans médicament - et ces petits trucs censés favoriser l’endormissement.

Mise en garde
  • Il n’existe, à ce jour, pas de preuve scientifique formelle d’une efficacité clinique de l’aromathérapie ni de certaines phytothérapies (comme les tisanes) sur le sommeil ou les troubles anxieux autre qu’un effet placebo. Si les problèmes persistent ou s’aggravent, consultez un médecin.
  • Les huiles essentielles (en réalité pas vraiment « naturelles ») et certaines plantes doivent être prises avec précaution, ou ne sont pas recommandées pour les enfants en bas-âge. Avant d’utiliser un produit pour votre enfant, lisez sa notice ou demandez toujours l’avis de votre médecin ou pharmacien.
  • Veillez à ne pas laisser à portée des enfants (petits ou grands) flacons, pots et diffuseurs.

L’aromathérapie : les huiles essentielles pour aider son enfant à dormir

123-aromather-kruiden-cosm-alt-10-15.jpg
A partir de 3 ans, certaines huiles essentielles favoriseraient le sommeil grâce à leurs vertus calmantes et relaxantes. C’est le cas des huiles de mandarine, de camomille, de bigarade (orange amère), d’orange douce et de bois de rose. Ces trois dernières sont particulièrement appréciées au moment du bain. L’huile essentielle de lavande est idéale en application directe (diluée dans une huile végétale), ou indirecte : déposez une ou deux gouttes sur l’oreiller. 

Pour les terreurs nocturnes, et toujours à partir de 3 ans, vous pouvez glisser une goutte d’huile essentielle de lavande ou d’orange douce sur le poignet de votre tout-petit. Instaurez un petit rituel : faites-le se frotter les poignets et respirer profondément plusieurs fois pour se calmer.

Pensez aussi aux hydrolats de fleur d’oranger et camomille. Moins concentrés que les huiles essentielles, ils conviennent parfaitement aux plus jeunes. 

Attention, veillez toujours à respecter les doses. Les huiles essentielles sont dangereuses si elles ne sont pas utilisées correctement. Entre 3 mois et 3 ans, demandez toujours l’avis d’un professionnel et évitez leur usage en application directe non diluée dans de l’huile végétale. Privilégiez alors la diffusion des huiles, toujours en l’absence de l’enfant dans la pièce. Tout ceci est un peu compliqué pour vous ? Vous trouverez des produits adaptés aux enfants, avec des recommandations d’usage claires. Si vous avez un doute sur une huile (âge minimum, péremption, mode d’utilisation...), abstenez-vous jusqu’à obtenir l’avis d’un professionnel.  

Lire aussi : Huiles essentielles : attention aux accidents graves

Les tisanes

Au rayon tisanes, on retrouve la camomille, la fleur d’oranger et la lavande. Le coquelicot, la verveine, la mélisse et le tilleul sont également réputés comme favorisant le sommeil. Si votre enfant ne porte plus de couches la nuit, proposez-lui l’infusion au plus tard une heure avant le coucher. 

Un bébé peut-il boire de la tisane ? Difficile d’apporter une réponse ferme à cette question. On recommande de ne pas donner d'eau avant six mois. Cependant, pour les nourrissons, certains spécialistes s’accordent sur une petite quantité de liquide, l’équivalent d’une cuillerée à café, jusqu’à 30 millilitres. La tilleul, le coquelicot et la fleur d’oranger conviennent bien aux bébés. Dans tous les cas, demandez toujours l’avis de votre pédiatre ou pharmacien. Votre bébé ou enfant en bas-âge pourrait mal tolérer certaines plantes, soyez vigilant.  

Enfin, sachez que vous pouvez aussi faire infuser les plantes dans l’eau du bain, ou retrouver ces plantes dans certaines formules adaptées aux enfants en spray, gouttes ou sirop.

Les fleurs de Bach

Les fleurs de Bach sont souvent plébiscitées par les jeunes parents, dans leurs formules spécial enfants. Là aussi, gardez en tête qu’aucun effet autre que placebo n’a été démontré. Cela étant, elles peuvent s’intégrer, comme les huiles essentielles, dans un rituel rassurant du coucher ou en guise de réconfort lors des réveils et autres angoisses nocturnes.

La couverture lestée

123_bedplassen_kind_slaap_2020.jpg
La couverture lestée est une couverture alourdie, souvent par des microbilles de verre ou de plastique. Elle permettrait, par la pression exercée sur l’ensemble du corps, de favoriser la détente propice au sommeil. Chez les enfants, la couverture lestée peut se révéler une alliée précieuse, particulièrement pour les petits anxieux ou les enfants présentent un TDA/H (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité) ou un trouble du spectre de l’autisme.

Attention, avant 3 ans, la couverture lestée n’est pas recommandée, en raison des risques de suffocation qu’elle comporte. Elle ne convient qu’aux enfants en bonne santé, à partir de 20 kilos, dans une pièce à 19 °C et son utilisation doit être limitée (sauf avis contraire du médecin). Vous pouvez par exemple réserver son usage au moment de l’endormissement, et la retirer ensuite.

Lire aussi notre dossier : Stress, sommeil, anxiété : les bienfaits de la couverture lestée

La sophrologie

Méthode de relaxation avec visualisation, la sophrologie est largement plébiscitée par de nombreuses personnes souffrant d’insomnie. Mais saviez-vous qu’elle pouvait aussi aider de petits patients rencontrant des troubles du sommeil ? Le côté parfois ludique de la technique peut s’avérer redoutablement efficace chez les enfants, lorsqu’elle s’intègre par exemple dans un rituel au moment du coucher, ou si l’enfant souffre de cauchemars ou de terreurs nocturnes. N’hésitez pas à consulter un sophrologue qui vous montrera quelques exercices faciles à travailler à la maison, selon la problématique de votre tout-petit. Les enfants plus grands et les adolescents pourront répéter ces astuces tout seuls, s’ils en ressentent le besoin. 

Le gros plus de la sophrologie : apaiser votre enfant mais aussi... vous-même ! En accompagnant votre enfant dans l’exercice, vous vous calmez simultanément, et on le sait, dans certaines situations comme celle d’un enfant qui ne dort pas, c’est plus que bienvenu. 

auteur : Amélie Micoud - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram