Les supermarchés font trop souvent la promotion des aliments malsains

Dernière mise à jour: juillet 2021
123_winkelkar_voeding_kopen_2019.jpg

news Les mauvaises habitudes alimentaires peuvent nuire sérieusement à la santé, et malheureusement, une étude de Sciensano montre que les supermarchés sont en partie responsables. En effet, la moitié des bonnes affaires de leurs dépliants publicitaires promeuvent des aliments ultra-transformés, tels que les biscuits et les plats cuisinés. Les experts de Sciensano demandent au gouvernement d'imposer des limites plus strictes à la promotion des aliments malsains.

Pendant un an, des experts de l'institut de santé Sciensano ont examiné d'un œil critique les brochures publicitaires des cinq plus grandes chaînes de supermarchés belges - Colruyt, Delhaize, Aldi, Carrefour (Market) et Lidl. Les résultats sont alarmants. Plus de la moitié (52%) des 15.000 promotions concernaient des produits ultra-transformés dans lesquels le sel, le sucre, les graisses et autres additifs ont été ajoutés au cours du processus de production. Il s’agit notamment de la viande ou du poisson transformés, des snacks, des sauces, des sucreries, des boissons gazeuses et des plats préparés tels que les pizzas.

En revanche, moins de 10% des promotions faisaient l'éloge des fruits, légumes et légumineuses. Les supermarchés mettent donc beaucoup moins l'accent sur ces aliments sains, même si les experts ont noté que ces produits étaient plus souvent placés en première page des prospectus.

Morbidité et épidémie d'obésité

Cette proportion biaisée dans les prospectus publicitaires est très pertinente car des études révèlent que les promotions de ces produits alimentaires néfastes encouragent leur achat par les consommateurs. Les supermarchés contribuent donc aux mauvaises habitudes alimentaires qui constituent en Belgique la troisième cause de morbidité ou d'atteinte à la santé générale, après le tabac et l'hypertension artérielle. Ces publicités jouent un rôle particulièrement négatif dans l'épidémie d'obésité. Pour rappel, une mauvaise alimentation, le surpoids et l'obésité favorisent le développement des maladies cardiovasculaires, du diabète et de nombreux cancers, entre autres.

Un engagement plus important est nécessaire, malgré des efforts

Les experts de Sciensano reconnaissent que les supermarchés font des efforts pour promouvoir une alimentation saine par d'autres moyens (indication du score nutritionnel sur les emballages, promotion des produits alimentaires ayant le meilleur score), mais les entreprises doivent s’investir encore plus sérieusement.

Appel à des mesures gouvernementales

Les experts appellent également le gouvernement à adopter des mesures financières et commerciales comme la taxation des produits malsains ou la subvention des produits les plus bénéfiques. Selon eux, la Belgique devrait s'inspirer du gouvernement britannique qui introduira l'année prochaine des restrictions strictes sur les promotions pour les aliments contenant beaucoup de graisse, de sel ou de sucre.

Source: Andy Furniere - journaliste santé / Sciensano (www.sciensano.be/fr)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram