Bien-être mental : et si on prenait des prébiotiques ?

Dernière mise à jour: juin 2021
123m-psy-geluk-19-11.jpg

news La consommation d’aliments riches en substances prébiotiques ou la prise de suppléments contribuerait à améliorer l’humeur et à lutter contre l’anxiété. La clé : le microbiote intestinal.

L’un des champs les plus prometteurs en matière de recherche médicale porte sur ce qu’on appelle l’axe intestin - cerveau, qui renvoie aux échanges biochimiques reliant le tractus gastro-intestinal et le système nerveux central. Dans ces interactions, le microbiote intestinal joue un rôle clé : les micro-organismes, et en particulier les bactéries, qui évoluent dans les intestins participent à ces processus complexes, dont on connaît de mieux en mieux les influences déterminantes.

Stimuler les bonnes bactéries intestinales

L’équilibre de la flore intestinale repose en particulier sur l’alimentation. On sait ainsi que des apports élevés en fruits et en légumes contribuent à la bonne santé intestinale. Un éventail de travaux récents suggèrent aussi le bénéfice potentiel d’une supplémentation de prébiotiques pour améliorer les symptômes d’une série de troubles physiques et mentaux. Les prébiotiques sont des substances alimentaires qui vont stimuler la croissance des « bonnes » bactéries intestinales, améliorer l’activité du microbiote, et ainsi participer à un meilleur état de santé.

Une équipe britannique (University of Surrey) s’est penchée sur l’action de l’un de ces prébiotiques, les galacto-oligosaccharides (GOS). Les chercheurs ont constitué un groupe de jeunes femmes âgées de 18 à 25 ans, qui ont pris une supplémentation de GOS pendant un mois. Plusieurs paramètres ont été examinés avant et après, avec deux éléments clés : l’auto-évaluation de l’humeur et l’analyse d’un échantillon de selles.

Une amélioration sensible de l'humeur

Sur le plan psychologique, les participantes rapportent une amélioration sensible de leur bien-être mental, en particulier en ce qui concerne le sentiment d’anxiété. Quant à l’examen des selles, il met en évidence un accroissement significatif de la proportion des bactéries intestinales saines, ce qui participe à une composition plus favorable du microbiote intestinal.

Les chercheurs commentent : « Ceci suggère qu’une supplémentation en prébiotiques peut améliorer les indices d’une anxiété préclinique. Le microbiote intestinal stimule l’imagination de la communauté scientifique, et de la population en général. Nous nous trouvons cependant à un stade où cet enthousiasme doit être confronté à des recherches rigoureuses sur l’être humain. Notre pensons que notre travail fournit une contribution importante à cet effort ».

Certains aliments sont naturellement riches en galacto-oligosaccharides. C'est en particulier le cas des haricots, des lentilles, des pois chiches et du topinambour (artichaut de Jérusalem), ainsi que des boissons au soja. Il faut noter que les galacto-oligosaccharides peuvent causer des symptômes gastro-intestinaux dus à leur fermentation et à la production de gaz.

Voir aussi l'article : Après les pré- et les probiotiques : que sont les postbiotiques ?

Source: Scientific Reports (www.nature.com/srep)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram