Asthme : les bons et les mauvais aliments

Dernière mise à jour: février 2016 | 8984 visites
123-p-gezin-eten-tafel-170-10.jpg

news Les habitudes alimentaires jouent-elles un rôle dans la sensibilité à l’asthme ? Il semblerait que ce soit le cas, avec un effet néfaste ou protecteur.

Quelques données existent sur l’association entre l’alimentation et l’asthme chez l’enfant, rappelle le Journal international de médecine (JIM). Une équipe de l’université de Porto a exploré la question chez l’adulte, quelque 33.000 personnes au total. Les comportements alimentaires ont été croisés avec les diagnostics d’asthme. Deux types de régime alimentaire ont pu être associés à la maladie, et à sa sévérité.

Soit un effet néfaste, lorsque le régime est riche en graisses, en sucre et en sel, et caractérisé par une consommation importante de chocolat, de sucreries, de pâtisseries, de snacks salés, de chips, de jus de fruits, de sodas ou encore de boissons alcoolisées.
Soit un effet protecteur, lorsque l’alimentation est riche en poisson, en fruits et en légumes.

« Ces données semblent cohérentes avec celles observées chez l’enfant », explique le JIM. « Les chercheurs supposent que les effets bénéfiques sont liés à la présence dans le poisson et dans les fruits et les légumes d’oméga-3, de vitamines, de minéraux, et d’autres substances aux propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et immuno-modulatrices. Les fibres pourraient aussi être impliquées en raison de leur action sur le microbiote – la flore intestinale – et la production par celui-ci d’acides gras connus pour réduire la sévérité de l’inflammation allergique des voies respiratoires ».

Source: Clinical & Experimental Allergy (http://onlinelibrary.wiley.)
publié le : 05/02/2016 , mis à jour le 04/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci