Cancer de l’ovaire : à chaque patiente, sa « signature »

news Des chercheurs français développent un test permettant d’identifier la « signature » individuelle d’un cancer de l’ovaire, afin de mieux adapter le traitement.

Comme elle l’explique dans la revue « Nature Medicine », Fatima Mechta-Grigoriou, attachée à l’Institut Curie (Paris), et son équipe ont découvert deux caractéristiques génétiques qui permettent d’évaluer plus finement le degré d’agressivité de la tumeur ovarienne. Ces « signatures » sont dites soit de type « stress oxydant » (tumeur agressive mais davantage sensible au traitement chimiothérapeutique), soit de type « fibrose » (à haut risque de dissémination).

L’Institut Curie travaille à la mise au point d’un test d’utilisation aisée, destiné à mettre en évidence cette « signature » personnelle, et ainsi de pouvoir définir, le plus tôt possible, le traitement le mieux adapté à chaque patiente.



Dernière mise à jour: juillet 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram