A quel point le cancer du pancréas est-il mortel ?

dossier

Chaque année, quelque 1800 Belges apprennent qu’ils souffrent d’un cancer du pancréas. Cette maladie frappe surtout les plus de 60 ans et les hommes un peu plus souvent que les femmes. Les causes de son développement ne sont pas encore clairement identifiées, même si le tabagisme et le surpoids semblent être des facteurs de risque importants. Les prédispositions génétiques joueraient également un rôle. 

Difficile à détecter rapidement

123_man_buikpijn_pijn_pancreas_2000.jpg

Le cancer du pancréas est une des formes les plus mortelles de cancer. Le taux de survie à cinq ans avoisine les 12%. Il s’agit d’un cancer agressif et très difficile à diagnostiquer à un stade précoce, puisqu’il ne provoque guère de plaintes au début.

En outre, les symptômes de la maladie ne sont pas vraiment spécifiques. Les signaux possibles sont : une douleur dans la partie supérieure de l’abdomen qui irradie dans le dos, une jaunisse, une perte de poids inexpliquée, de la fatigue, des problèmes digestifs, une diminution de l’appétit et des nausées. Quand le cancer du pancréas est enfin détecté, il a souvent envahi les tissus environnants ou d’autres organes, ce qui limite les chances de survie.

Voir aussi l'article : Cancer du pancréas : toujours difficile à reconnaître en raison de symptômes généraux

Cancer du pancréas : les possibilités de traitement

Lorsque la tumeur n’est pas trop développée, le chirurgien peut procéder à l’ablation partielle ou totale du pancréas. On soumet parfois le patient à un traitement préalable de chimiothérapie et/ou de radiothérapie pour diminuer la taille de la tumeur. Après l’opération, on administre généralement une chimiothérapie pour limiter le risque de rechute. On peut parfaitement vivre sans pancréas mais on souffre alors de diabète, ce qui nécessite la prise de médicaments contenant des enzymes pancréatiques afin de pouvoir digérer certains aliments.

Une intervention chirurgicale peut aussi s’avérer utile en présence de métastases mais moins pour guérir définitivement le patient que pour limiter la croissance de la tumeur et atténuer les symptômes. La chimiothérapie peut également freiner le développement de la maladie. La radiothérapie permet de lutter contre la douleur, de maintenir la tumeur sous contrôle, localement, ou d’arrêter les saignements. Depuis quelques années, une nouvelle génération de thérapies combat les cellules cancéreuses avec beaucoup plus de précision.

Voir aussi l'article : La pancréatite aiguë et chronique

Quels examens pour le diagnostic?

En cas de suspicion de cancer du pancréas, il faut consulter votre médecin traitant. Il proposera une analyse du sang et peut-être des selles. Si nécessaire, il vous conseillera un spécialiste. Généralement, celui-ci effectue une échographie. Les ultrasons permettent de visualiser le pancréas. Des examens complémentaires sont possibles: CT-Scan, IRM, écho-endoscopie, PET-Scan et ERCP.

Voir aussi l'article : Cancer et nutrition : Peut-on vraiment affamer les cellules cancéreuses en s'abstenant de manger du sucre ?

Sources :
https://www.vrt.be/vrtnws
https://www.kanker.be/alles-over-kanker/
https://www.allesoverkanker.be/pancreaskanker


auteur : Andy Furniere - journaliste santé

Dernière mise à jour: avril 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram