Cancer : les 7 causes ou facteurs de risque possibles

123m_kanker_long_scan_2022.jpg

dossier

Il n’est pas toujours possible de déterminer pourquoi une personne est victime d’un cancer. Il existe certes des facteurs de risque et en général, le cancer se développe suite à une combinaison de ces facteurs.

Voir aussi l'article : Cancer : les symptômes d'alerte

  1. Erreurs dans l'ADN
    5 à 10% des cancers sont dus à des prédispositions génétiques. Des erreurs innées dans l'ADN peuvent perturber la division des cellules. Le corps n’élimine pas les cellules abîmées ou âgées, qui s’accumulent et forment un cancer.
  2. Affaiblissement du système immunitaire
    Notre système immunitaire nous protège normalement contre les intrus comme les virus, les bactéries ou les corps étrangers mais s’il est affaibli, par exemple par une infection au IVH, nous sommes plus vulnérables à certaines formes de cancer.
  3. Virus et bactéries
    Les virus injectent leur propre matériel génétique dans nos cellules. Ils risquent de les détériorer, ce qui accroît le risque de cancer. C’est notamment le cas du papillomavirus humain (HPV). La plupart des types de ce virus sont inoffensifs mais parfois, ils peuvent modifier la nature des cellules du col utérin, ce qui constitue un risque de cancer du col de l’utérus.
    Une bactérie peut avoir le même effet mais c’est rarissime. L’Helicobacter pylori peut parfois provoquer une inflammation chronique de l’estomac et détériorer la muqueuse gastrique. Cette affection peut dégénérer en cancer de l’estomac.
  4. Age
    Plus on est âgé, plus on a subi de divisions cellulaires. Chacune d’entre elles est susceptible d’entraîner une erreur dans l’ADN. Si ces fautes s’accumulent, elles peuvent donner naissance à des cellules cancéreuses. Le risque augmente donc avec l’âge.
  5. Rayons
    Certains types de rayons, surtout ionisants, peuvent abîmer l’ADN des cellules. Par exemple, le radon est un gaz à rayonnement ionisant. On utilise parfois le radon dans les matériaux de construction. Au fil du temps, il se libère et se fixe à des microparticules, pouvant ainsi pénétrer les poumons. Les personnes exposées à de fortes concentrations de radon courent un risque plus élevé de cancer du poumon.
    Certaines techniques employées pour le dépistage et le traitement du cancer (radios, PET-scan, CT-scan, radiothérapie) font appel aux rayons. Elles augmentent donc légèrement le risque de tumeur mais les bénéfices sont plus importants que les risques.
    Enfin, une exposition prolongée au soleil et à ses rayons ultraviolets (UVA et UVB), sans protection, peut être à l’origine d’un cancer de la peau.
  6. Substances toxiques
    Certaines substances chimiques comme l’amiante, les particules fines ou la poussière de bois s’accumulent dans le corps et y restent des années, exerçant leur effet négatif sans qu’on le remarque. Des années après une exposition à ces substances, on peut développer un cancer. Les menuisiers peuvent souffrir d’un cancer des sinus à force de travailler le bois.
  7. Mauvaise hygiène de vie
    Le tabagisme est la principale cause de cancer du poumon mais il peut déclencher de nombreux autres cancers : gorge, bouche, vessie et œsophage peuvent être touchés. L’alcool accroît également le risque de cancer de l’oesophage, de certains cancers de la tête et de la gorge et du foie.
    Enfin, on pense que de mauvaises habitudes alimentaires, un manque d’exercice physique et l’obésité constituent des facteurs de risque.

Voir aussi l'article : Quels cancers seront les plus meurtriers dans l’avenir ?

Sources :
www.allesoverkanker.be
www.kanker.nl

auteur : Sara Claessens - journaliste santé

Dernière mise à jour: octobre 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram