Pour le coeur, stresser, c’est comme fumer

news Une nouvelle étude confirme les effets délétères du stress et les compare au tabagisme en termes d’impact sur la fonction cardiaque.

Cette méta-analyse, conduite par une équipe de l’université Columbia (New York), a croisé les résultats d’une dizaine d’études antérieures, regroupant au total quelque 120.000 personnes, suivies durant une période moyenne de quatorze ans. Deux critères ont été pris en considération : l’évaluation du stress et les cas d’infarctus.

Les chercheurs concluent que les individus les plus exposés et les plus sensibles au stress courent un risque accru de 30% de souffrir d’une crise cardiaque. Ce qui correspond, poursuivent-ils, au danger associé au tabagisme modéré. Alors ? Les auteurs insistent logiquement sur l’importance de la gestion du stress, singulièrement par des techniques de relaxation.

Dans ce contexte, le yoga – ne fût-ce qu’une dizaine de minutes par jour - semble présenter un réel intérêt. Et pour limiter encore les risques, ils avancent les conseils traditionnels, mais importants : s’accorder des pauses, limiter sa consommation d’alcool, ne pas fumer et pratiquer une activité physique régulière.

[Source : American Journal of Cardiology]



Dernière mise à jour: juillet 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram