IVG médicamenteuse : pas plus de complications chez les ados

news Une étude s’est penchée sur le taux de complications liées à une IVG médicamenteuse chez les adolescentes, par rapport à la population adulte. Les résultats sont rassurants.

Une équipe finlandaise a comparé la survenue d’événements indésirables à court terme après une IVG médicamenteuse chez les adolescentes de moins de 18 ans, et dans une population plus âgée. Les conclusions (publiées dans la revue « British Medical Journal ») sont rassurantes, puisqu’il s’avère que la fréquence des complications est similaire, voire moindre parmi les adolescentes.

Il en va ainsi des risques hémorragiques, d’une expulsion incomplète et de la nécessité de chirurgie évacuatrice. Les infections surviennent elles aussi à la même fréquence. Les auteurs notent que les pathologies psychiatriques (comme la dépression) semblent plus courantes chez les adolescentes, mais restent extrêmement prudents sur ce point car le nombre de cas est faible.

« L’IVG médicamenteuse paraît donc être une technique aussi sûre chez les adolescentes que chez les adultes », conclut le Dr Roseline Péluchon (JIM).



Dernière mise à jour: juillet 2022
Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
Fondation contre le Cancer

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

Plus d’info
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram