Santé du cerveau : faites le plein d’oméga-3

123-zorg-psycholog-stress-hers-04-16.jpg

news Des taux élevés d’oméga-3 sont associés à un meilleur fonctionnement cérébral : le cerveau est mieux irrigué en sang, avec des performances améliorées.

Pour mener à bien son étude, cette équipe américaine (University of South Dakota) a utilisé une technique d’imagerie médicale de pointe : la tomographie par émission monophotonique, qui permet, parmi bien d’autres applications, de mesurer avec une grande précision le débit sanguin cérébral. Quelque deux cents adultes ont été recrutés, et les chercheurs ont visualisé, chez chacun, près de 130 régions du cerveau, tout en évaluant en parallèle leurs performances neurocognitives (dont la mémoire). Ces données ont ensuite été analysées à la lumière du statut en oméga-3 : élevé ou faible.

Le résultat met en évidence une corrélation positive et significative entre le taux d’oméga-3 (EPA + DHA), la perfusion sanguine (l’alimentation du cerveau en sang) et la cognition. Comme l’explique l’un des chercheurs, « ces travaux sont très importants car ils montrent une relation entre des taux faibles d’acides gras oméga-3 et une moindre perfusion cérébrale dans des régions du cerveau associées à l’apprentissage, à la mémoire, à la dépression et à la démence ». Une intervention alimentaire pour contribuer à la prévention de la maladie d’Alzheimer ? Peut-être.

« Alors que nous disposons d’une masse considérable de preuves sur les bienfaits des oméga-3 pour la santé cardiovasculaire, le rôle de ces acides gras dans la santé mentale et la physiologie du cerveau commence à peine à être exploré. Cette étude suggère que des changements diététiques simples peuvent agir favorablement sur les fonctions cognitives ». On rappellera que les poissons gras (saumon, hareng, sardine, anchois…), et leurs huiles, sont des pourvoyeurs majeurs d’oméga-3, que l’on trouve aussi dans des végétaux (colza, soja, noix, lin, graines de chanvre et de chia…).

Source: Journal of Alzheimer’s Disease (www.j-alz.com)

Dernière mise à jour: juillet 2017
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram