ad

L'avortement n'affecte pas la santé mentale

Dernière mise à jour: août 2020 | 3479 visites
zwstest-170_400_04.jpg

news L’interruption volontaire de grossesse (IVG) ne causerait pas de problème psychiatrique majeur chez la femme adulte.

Cette étude concerne quelque 265.000 femmes danoises, qui n’avaient jamais souffert de troubles mentaux avant d'être enceintes. Selon les auteurs, « ces travaux détruisent un peu plus l’idée selon laquelle mettre fin à une grossesse déclenche inévitablement des problèmes de santé mentale, et montrent que la dépression post-partum est une préoccupation bien plus importante ».

Ces recherches font suite à d’autres observations du même ordre, parmi lesquelles celle avancée naguère par l’Association américaine de psychologie : « Il n’existe pas de preuve crédible qu’un avortement choisi à la suite d’une grossesse non désirée entraîne à lui seul des problèmes pour la santé mentale chez les femmes adultes ». Tous les mots ont évidemment leur importance, et en particulier « à lui seul » (le contexte relationnel ou socio-économique peut jouer un rôle déterminant), et « chez les femmes adultes » (une adolescente sera peut-être plus fragile).

Source: The New England Journal of Medicine (www.nejm.org)
publié le : 05/05/2011 , mis à jour le 20/08/2020
ad
pub