Démence : dix signes qui peuvent indiquer Alzheimer

Dernière mise à jour: juillet 2022
Dans cet article
Démence : dix signes qui peuvent indiquer Alzheimer

dossier

La mémoire régresse lentement avec l’âge. Nul n’est épargné par ce phénomène. On apprend moins facilement qu’avant, on réfléchit moins vite, on oublie l’une ou l’autre chose… C’est normal. Donc, votre père ne sombre pas forcément dans la démence parce qu’il pose deux ou trois fois la même question, qu’il oublie le prénom de son petit-enfant, qu’il ne trouve pas ses lunettes ou qu’il semble parfois un peu perdu. En outre, l’âge expose à des problèmes physiques qui peuvent être déconcertants. On peut également être très touché par un décès, un déménagement… C’est tout à fait normal.

La démence n'est pas un symptôme normal de la vieillesse. Dans le cas de la démence, la mémoire se détériore beaucoup plus rapidement et plus gravement que la normale pour votre âge, car une maladie du cerveau entraîne une détérioration de celui-ci. Le langage se détériore également, les gestes familiers sont perdus, les objets familiers ne sont plus reconnus, etc.

Voir aussi l'article : Les différentes formes de démence

La différence entre démence et Alzheimer

123_av_dement_alzheimer_hersen_geheugen.jpg
La démence est un terme générique recouvrant une série d’affections qui entraînent une dégénérescence psychique, physique, mentale et sociale. Selon les estimations, 6% des personnes de plus de 65 ans et 30% des plus de 80 ans sont atteintes de démence. Celle-ci a différentes origines mais symptômes et caractéristiques se recoupent. 

La maladie d’Alzheimer est la principale cause de démence. Plus de 60% des personnes démentes en sont atteintes. Les symptômes ne sont pas très clairs au début. Il s’agit généralement de subtils changements de comportement. Le fonctionnement de l’intelligence se détériore petit à petit. Il entraîne des changements de comportement et de caractère. Les symptômes s’aggravent au fil de la maladie. 

L’Alzheimer’s Association a dressé une liste de 10 signaux d’alarme pouvant indiquer qu’une personne souffre de cette dégénérescence. Au début d’autres types de démence, des symptômes différents peuvent apparaître.

Voir aussi l'article : Les différentes phases d’Alzheimer

Dix signaux d’alarme

1. Perte de mémoire

En début de maladie, la personne oublie fréquemment des événements récents : ce qu’elle a mangé, qui vient de lui rendre visite, où elle a déposé des objets… Elle oublie aussi des noms et des numéros de téléphone, des dates, comme l’anniversaire des enfants et petits-enfants… La répétition des mêmes questions ou propos peut aussi être un signal. 

Dans une première phase, la personne peut avoir recours à des techniques de camouflage dans l’espoir de tromper son entourage sur son état. Elle peut combler ses trous de mémoire en inventant des événements, par exemple en racontant avoir été au cinéma la veille, alors que ce n’était absolument pas le cas. En revanche, la mémoire à long terme est souvent préservée assez longtemps. Le patient ne la perd que dans une phase suivante de la maladie. 

La perte de mémoire strictement liée à l’âge concerne les noms ou les rendez-vous mais la personne s’en souvient par la suite.

Voir aussi l'article : Risque de démence : combien d’heures dormez-vous ?

2. Problèmes d’organisation et de planification

Les personnes atteintes de démence éprouvent de plus en plus de mal à planifier et organiser des choses et à prendre des décisions. Elles ne sont donc plus à même d’exécuter des tâches complexes, comme exécuter une recette de cuisine, se servir d’un nouvel appareil électrique, gérer leur médication, faire des courses ou tenir leurs comptes. Il est possible qu’elles ne comprennent plus à quoi correspondent certains chiffres. Perdant leur aptitude à la réflexion et aux agissements, elles s’accrochent parfois à certaines habitudes et ne rectifient pas leurs erreurs.  

3. Problèmes dans l’exécution de tâches faciles (apraxie) 

Il devient de plus en plus difficile d’exécuter des tâches simples. La personne perd toute vue d’ensemble, ne sait plus ce qu’elle était en train de faire, ce qu’elle avait déjà fait et ce dont elle doit encore s’occuper. On pense à la gestion financière, à la commande d’appareils ménagers, aux loisirs… Le patient éprouve du mal à effectuer les tâches dans le bon ordre comme préparer le café, un repas, se laver ou se raser, se brosser les dents, s’habiller ou se déshabiller, jouer aux cartes, boutonner une chemise… 

Voir aussi l'article : Maladie d’Alzheimer : quels symptômes dans la forme précoce ?

4. Désorientation spatiale et/ou temporelle

Une personne souffrant d’Alzheimer peut se tromper d’endroit et de moment. La désorientation spatiale peut se manifester de différentes façons, par exemple en oubliant où on habite, en se perdant dans des endroits familiers, en ne sachant plus où on se trouve… 

La désorientation temporelle s’exprime par l’oubli de dates ou de rendez-vous. On ne sait plus quel jour ni quel mois on est, si c’est le jour ou la nuit… Ce type de phénomène perturbe souvent le sommeil

Dans une phase ultérieure, la personne ne reconnaît plus ses proches. En cas d’oubli uniquement lié à l’âge, on peut douter du jour de la semaine mais on s’en souvient rapidement. 

5. Difficultés à reconnaître des objets, des sons et des odeurs (agnosie)

Au fil du temps, la personne peut éprouver des difficultés à reconnaître des objets, des visages, des sons, des odeurs… Elle conserve tous ses sens mais elle ne reconnaît pas ce qu’elle perçoit. Par exemple, elle peut sentir le brûlé sans reconnaître la signification de cette odeur. Ou alors, elle entend le téléphone sonner mais ne pense pas à décrocher. Ou alors, elle sait qu’elle reçoit un appel mais ne reconnaît pas le téléphone. Les patients ont aussi tendance à mal estimer les distances. 

6. Problèmes de langage (aphasie)

L’oubli de mots simples est un autre symptôme. Le dément ne parvient plus à citer ce qu’il voit ou entend. Il peut même oublier des mots de base comme « pain », « lit » ou « manger ». Il peut utiliser certains mots dans le mauvais contexte ou se tromper de termes. Par exemple « heure » à la place de « montre », « eau » au lieu de « boire ». Le patient peut interrompre subitement une conversation et oublier comment la poursuivre ou répéter ce qu’il vient de dire. Il devient difficile de tenir une conversation. 

Une personne âgée non démente peut parfois avoir du mal à trouver la bonne expression mais elle y finit par y parvenir.

Voir aussi l'article : Démence précoce : quels symptômes ?

7. Ranger des objets au mauvais endroit

La personne peut ranger des objets au mauvais endroit ou les perdre. Parfois, elle ne se souvient plus où elle les a laissés. Par exemple, elle va mettre la brosse à dents au réfrigérateur ou un livre dans le four. 

Il arrive à tout le monde de se tromper mais en général, on parvient à retrouver l’objet mal rangé, si on ne souffre pas de démence.

8. Mauvaise estimation de situations

La mauvaise estimation de situations peut se produire de différentes façons. Une personne souffrant d’Alzheimer peut ainsi enfiler un anorak en pleine canicule ou quitter la maison en chemise en hiver. Elle peut acheter des objets dont elle n’a pas besoin, mal comprendre des offres et dépenser beaucoup d’argent d’un coup… 

Cela peut déboucher sur des comportements inadaptés comme se déshabiller en société, jurer, émettre des remarques à caractère sexuel, avoir peur de la télévision, prenant les images pour la réalité. Cette perte de jugement peut empêcher la personne démente de réaliser qu’elle est malade.

9. Perte de l’esprit d’initiative et/ou isolement social (apathie)

Le patient peut s’isoler ou cesser de s’adonner à ses loisirs préférés, éviter les activités sociales, ne plus vouloir effectuer les tâches du quotidien… mais peut-être va-t-il passer toute sa journée devant la télévision.

10. Changements de comportement et de personnalité

Un dément peut changer de comportement. Il peut être perdu, paranoïaque, dépressif, anxieux ou très susceptible. Il peut imaginer qu’on lui a volé des objets, devenir agressif, agité, crier…  

Il peut changer d’humeur à tout moment, sans raison. Il est tout à fait possible qu’une personne démente commence à pleurer puis soit joyeuse une demi-heure plus tard.
Le caractère change aussi. Il peut parfois faire des choses inédites. Par exemple, des personnes renfermées et introverties peuvent perdre tout frein et devenir ouvertes.

Voir aussi l'article : Démence : les 12 facteurs de risque sur lesquels vous pouvez agir

Quand consulter ?

Il ne faut pas paniquer si vous ou un membre de votre famille présente un ou plusieurs de ces symptômes mais il vaut mieux consulter son médecin. Il ne sert à rien d’attendre que les symptômes s’aggravent. Le médecin peut procéder à une série de tests et d’examens pour voir s’il s’agit de démence ou d’une simple perte de mémoire normale ou encore d’une dépression.

Plus tôt la maladie est traitée, mieux c’est. Il est impossible de la guérir mais il existe un traitement qui ralentir son processus.

Voir aussi l'article : Démence : quelle alimentation pour réduire le risque ?

Sources :
www.dementie.be
www.alzheimer-nederland.nl
www.health.belgium.be
www.zna.be
www.nhg.org
www.vib.be
www.alz.org

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram