Crises de goutte : les conseils pour l’alimentation

Dernière mise à jour: juin 2021
123-man-pijn-vinger-jicht-170_08.jpg

news On dit souvent que la goutte est associée à un mode de vie peu sain, en particulier aux excès alimentaires. Ce n’est pas démontré, mais il est exact qu’une consommation excessive d'alcool et une mauvaise alimentation peuvent favoriser les crises.

Lorsque le diagnostic de goutte a été posé, il est important d’observer des règles diététiques.

Contrôler les apports en purines

• Les patients souffrant de goutte et présentant un surpoids doivent avant tout maigrir. Ceci doit se faire sous surveillance médicale, car perdre du poids (trop) rapidement peut augmenter les concentrations d'acide urique et provoquer des crises.

• Buvez beaucoup d'eau, de préférence au moins 2 litres par jour.

Les aliments riches en purines doivent être évités ou limités. L'objectif est de ne pas consommer plus de 200 mg de purines par jour (en moyenne, notre alimentation en fournit environ le double). Au fil du temps, vous saurez à quels aliments vous êtes plus sensible.

• Les produits à très haute teneur en purines (plus de 150 mg pour 100 g) sont à éliminer totalement.

Viande : oie, poulet avec peau, et abats (comme le cœur, les rognons, la cervelle, le ris de veau, le foie).
Poisson : anchois, hareng, maquereau, moules, sardines, éperlan, œufs de poisson.

• Les produits avec des quantités de purine entre 75 et 150 mg pour 100 g peuvent être consommés avec modération.

Viande : veau, mouton, gibier et bacon.
Poisson : truite, cabillaud, aiglefin, saumon et hareng.

• Vous pouvez manger des produits contenant moins de 75 mg de purines pour 100 g.

Viande : bœuf et porc, poulet sans peau, canard.
Poisson : perche, crevette, homard, huître, flétan, crabe, anguille, plie.

Légumes riches en purines : légumineuses (y compris le soja), épinards, asperges, chou-fleur, champignons.

Les aliments recommandés

Fruits et légumes (mais limitez votre consommation de lentilles, de haricots secs, de pois, de champignons, de chou-fleur et d’asperges).

• Pommes de terre, pain, pâtes, riz, céréales.

Produits laitiers (mais pas de produits à base de lait de soja).

• L'alcool réduit l'excrétion d'acide urique par les reins. Chez les personnes qui ont déjà trop d'acide urique dans le sang, une consommation élevée d'alcool peut déclencher des crises. Elles devront donc se limiter à maximum deux verres par jour. La bière, même sans alcool, contient beaucoup de purines (plus de 75 mg pour 100 g).

• Les boissons gazeuses peuvent déclencher une crise de goutte chez les personnes qui y sont sensibles. Les boissons gazeuses diététiques n’ont pas cet effet.

La goutte et le sang acide

On entend dire que la goutte est causée par le « sang acide ». Des thérapeutes alternatifs conseillent même aux personnes souffrant de goutte d'éviter les aliments « acides », comme les tomates et le yaourt. Or, prétendre que le sang est « acidifié » en cas de goutte est un non-sens. L'acidité du sang chez les personnes souffrant de goutte et de rhumatismes est tout à fait dans les normes.

Certains patients affirment qu'éviter les aliments acides induit un effet bénéfique sur la goutte, mais il n'existe aucune base scientifique pour confirmer cela. Chacun est bien sûr libre de manger ce qui lui fait du bien.

Vous envisagez un traitement alternatif ? N'arrêtez pas vos médicaments de votre propre initiative. Il est important d'informer votre médecin de ce que vous envisagez de faire.

Voir aussi l'article : Crise de goutte : évitez les boissons sucrées

Source: Sofie Van Rossom - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.