Hypertension : pourquoi vos gènes peuvent-ils faire la différence ?

Dernière mise à jour: juin 2021 | 2263 visites
unspl-m-hypertensie-8-6-21.jpg

news Les causes de l’hypertension artérielle restent méconnues. Des facteurs de risque ont été identifiés, mais quelle est la place de la génétique ?

Dans 90% des cas, la cause de l’hypertension artérielle est inconnue. On parle alors d’hypertension essentielle. Elle est liée à des facteurs génétiques et environnementaux (associés au mode de vie), sachant que ces facteurs peuvent interagir par de multiples combinaisons. Une équipe néerlandaise (Amsterdam UMC) s’est penchée sur le sujet afin de déterminer la place de la génétique en tant que facteur de risque spécifique individuel, mais aussi son influence sur les comportements néfastes.

Il faut en effet savoir que de larges recherches sur la génétique des populations européennes ont permis d’identifier des variants génétiques significativement associés à une série de variables susceptibles d’intervenir dans le développement de l’hypertension : diabète de type 2 (DT2), glycémie à jeun, profil lipidique (cholestérol, triglycérides), indice de masse corporelle (IMC), tabagisme, consommation d’alcool et de café, activité physique, durée du sommeil, insomnie

L'effet protecteur d'un bon sommeil

Dans le cadre des travaux néerlandais, les associations entre ces variants et l’hypertension ont été extraites de deux grandes études européennes regroupant au total plus d’un demi-million de personnes, hypertendues ou non. Quatre variables en partie génétiquement déterminées ont été associées à un risque élevé d’hypertension : le taux élevé de triglycérides, l’IMC, la dépendance à l’alcool et les troubles du sommeil (insomnie). A contrario, une variable portant sur le taux (élevé) de « bon » (HDL) cholestérol a été associée à un moindre risque d’hypertension. D’autres variables semblent intervenir mais de manière moins probante : le diabète et le tabagisme (en particulier sa précocité). A l’inverse, une bonne durée de sommeil exerce un effet protecteur.

Ainsi que le résume le Dr Philippe Tellier (Journal international de médecine) : « Cette étude plaide en faveur d’un lien de causalité entre le risque d’hypertension artérielle et plusieurs variables en partie génétiquement déterminées, notamment le taux de HDL cholestérol et de triglycérides, la dépendance à l’alcool et l’insomnie ». Sachant que l’hypertension constitue un facteur de risque majeur de maladie et d’accident cardio et cérébrovasculaire (infarctus, AVC…), il est important d’agir sur les éléments qui la renforcent. La clé : un mode de vie aussi sain que possible, en particulier en termes d’alimentation et d’activité physique.

Voir aussi l'article : Comment savoir si votre pression artérielle est trop élevée ?

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.