Cancer de la prostate : les risques de l’alcool

Dernière mise à jour: janvier 2017
123m-alcohol-16-1.jpg

news La consommation d’alcool augmente le risque de souffrir d’un cancer prostatique et ceci est surtout vrai parmi les gros buveurs, mais pas seulement.

Cette équipe australienne (université de Victoria) a réalisé une méta-analyse incluant une trentaine d’études réalisées à travers le monde. Elle n’a retenu que les recherches présentant suffisamment de garanties sur le plan méthodologique (classification des participants, mesure de la consommation d’alcool, facteurs confondants, et d’autres caractéristiques).

Le résultat met en évidence une relation dose - réponse « significative » entre la consommation d’alcool et le risque de cancer de la prostate. Ce sur-risque est assez limité en cas de consommation moyenne quotidienne faible (un ou deux verres), voire modérée (deux à quatre verres). Il devient beaucoup plus net avec une consommation élevée (quatre à six verres) et très élevée (plus de six verres) : le risque augmente alors respectivement de 14% et de 18%.

Les chercheurs expliquent : « Etant donné la haute prévalence du cancer de la prostate, les implications en santé publique sont importantes. Le cancer de la prostate devrait être inclus dans les messages de prévention contre l’abus d’alcool, à l’instar d’autres types de cancer, comme celui du sein, de l’œsophage, du côlon ou du foie ».

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram