Grossesse : bébé bouge moins, faut-il s’inquiéter ?

Dernière mise à jour: novembre 2016
123-vr-zw-buik-rood-170_07.jpg

news La diminution des mouvements du fœtus inquiète légitimement la femme enceinte. Il est important de prendre la maman au sérieux, même si finalement il ne se passe rien de grave.

Les premiers mouvements actifs du foetus sont en général perçus à partir de 18 – 20 semaines de grossesse (d'aménorrhée, en fait) et atteignent un plateau de fréquence vers 32 semaines, rappelle le Journal international de médecine (JIM). Une modification subite de ces mouvements peut être le signe d’un problème potentiellement sévère. « La différence d’activité de chaque fœtus et la perception individuelle qu’en ont les femmes font que l’objectivation de ces changements est difficile », poursuit le JIM.

En cas de diminution des mouvements, les recommandations conseillent de s’allonger sur le côté gauche et de compter les mouvements pendant une heure ou deux, et si ceux-ci sont très ralentis, et a fortiori inexistants, de s’adresser tout de suite à un médecin afin de procéder à un examen. Une équipe suédoise (Karolinska Institutet) a interrogé des femmes venues consulter pour cette raison, en leur demandant ce qu’elles attendaient de la prise en charge.

Leur attente première est bien sûr d’être rassurées sur l’état de santé du bébé. Mais au-delà, ce qu’elles souhaitent surtout, souligne le JIM, c’est qu’on les écoute et qu’on les prenne au sérieux, avec attention et respect, sans sous-entendre que tout cela n’est qu’inquiétude de mère. Elles attendent qu’on leur confirme qu’elles ont bien fait de consulter et que leurs craintes sont légitimes. Elles espèrent une prise en charge rapide et adéquate, ainsi que des informations plus précises sur les mouvements fœtaux, pourquoi ils changent, comment les surveiller. Enfin, elles invitent les femmes dans la même situation à ne pas hésiter à se tourner vers un médecin, ne fût-ce que pour demander des explications.

Le don de temps sauve des vies ! Le don de temps sauve des vies !
Pfizer Clinical Research Unit

Participez à une étude clinique et bénéficiez d’une compensation financière moyenne de 215 euros par jour.

Cliquez ici pour plus d’infos !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram