Peur des araignées : mais non, elles ne sont pas si grosses que ça !

Dernière mise à jour: avril 2016
123-psy-angst-4-18.jpg

news Les personnes sujettes à la hantise des araignées (arachnophobie) les perçoivent comme beaucoup plus grandes qu’elles ne le sont en réalité.

L’état émotionnel fortement déplaisant – jusqu’à la réaction de panique - déclenché par la confrontation avec une araignée dérègle la capacité d’évaluation objective de la menace réelle. Voici comment on pourrait résumer, en termes psychologiques, les résultats de cette expérience (université Ben Gourion du Néguev).

Les chercheurs ont procédé en deux temps, avec à chaque fois des personnes qui ressentaient une peur extrême des araignées, et d’autres très peu ou pas du tout. Des photos ont été présentées : des oiseaux, des papillons et des araignées. Les participants devaient décrire leurs impressions et comparer la taille des animaux. Les deux groupes ont jugé les araignées déplaisantes, mais seuls les arachnophobes ont estimé que les araignées étaient aussi grandes que les papillons (alors que ce n’était pas le cas).

Un second test a été réalisé avec cette fois des araignées, des guêpes et des coléoptères (dont des scarabées). Même constat : la peur des araignées les fait voir aussi grandes que les coléoptères (à tort, à nouveau). Les spécialistes considèrent que c’est bien l’état émotionnel qui influence la perception, et non le contraire (le fait de surestimer la taille des araignées déclencherait la réaction de peur). Le résultat, c’est qu’on a l’impression d’être confronté à une dangereuse créature surdimensionnée, alors qu’il s’agit le plus souvent d’une petite araignée inoffensive…

Source: Biological Psychology (www.journals.elsevier.com/b)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram