Les jambes lourdes et les pieds gonflés

Dernière mise à jour: janvier 2019 | 264348 visites

dossier Durant les mois d'été, il est plus fréquent de souffrir de jambes lourdes et d'avoir les pieds et les chevilles qui gonflent. La chaleur est-elle seule en cause ? Comment prévenir ces inconforts ? Quand faut-il consulter un médecin ?

La chaleur, combinée ou pas à une station debout prolongée, peut entraîner un gonflement des pieds, des chevilles et des jambes. Ce phénomène s'accompagne d'une sensation de jambes lourdes et de douleurs aux pieds, avec de sérieux inconforts. La situation est généralement plus pénible le soir que le matin.

Dans la majorité des cas, les gonflements disparaissent après une bonne nuit de sommeil. Mais ce répit n'est que de courte durée. En effet, les jambes lourdes et enflées referont bien vite leur apparition au cours de la journée suivante.

Que se passe-t-il ?

Les pieds qui enflent et les jambes lourdes sont le résultat d'une rétention d'eau dans les membres inférieurs. On parle d'oedème. Plusieurs causes et facteurs prédisposant doivent être envisagés.

En été, la chaleur s'inscrit comme le premier déclencheur de ces troubles. Cependant, on ne peut les réduire à cette composante climatique. Ils peuvent être liés à des causes banales et inoffensives, mais aussi révéler des pathologies sévères. Si le problème perdure, il est nécessaire de consulter un médecin, afin de dresser un bilan et d'envisager un traitement.

Les causes possibles

vr-zit-bureau-170_01.jpg
• Une station debout prolongée.

• Une station assise prolongée (au travail, lors d'un long trajet en avion ou en voiture...). Lorsqu'une personne est en mouvement, les muscles des jambes activent la circulation. Le flux sanguin est dirigé énergiquement vers le coeur. En cas de position statique, ce mécanisme est perturbé et le sang afflue davantage vers les pieds, les chevilles et les jambes.

• La chaleur provoque de la rétention d'eau. De plus, lorsqu'il fait chaud, on a tendance à moins bouger.

Pendant la grossesse, le foetus appuie sur les veines abdominales et ralentit le reflux sanguin. De plus, la grossesse favorise la rétention d'eau. Une femme enceinte qui a pris beaucoup de poids ou qui bouge moins (en particulier pendant le troisième trimestre) est davantage à risque.

• Certaines femmes observent ce phénomène avant les menstruations. Elles souffrent aussi souvent de rétention d'eau dans l'abdomen.

Des médicaments peuvent provoquer une insuffisance veineuse, occasionner de la rétention d'eau ou provoquer le gonflement des pieds et des chevilles. C'est le cas de certaines pilules contraceptives, de traitements hormonaux (oestrogènes), de médicaments contre le diabète ou l'hypertension et de certains anti-inflammatoires non stéroïdiens.

• Il peut également s'agir d'un signal d'alarme annonciateur de varices, surtout si vous présentez des veines enflées sous la peau.

Un oedème lymphatique. Au début, le gonflement s'estompe lorsque la jambe ou le pied est surélevé pendant un moment. Par la suite, l'oedème ne disparaît plus et se maintient du matin au soir. Souvent, une seule jambe est touchée.

. Des problèmes cardiovasculaires. Le coeur pompe moins bien le sang, surtout en cas de fortes chaleurs et d'une mauvaise hydratation (les personnes âgées sont à haut risque). Les deux jambes sont enflées.

• Une insuffisance cardiaque ou des troubles de la tension artérielle.

• En cas de cirrhose du foie, la perturbation de la fonction hépatique favorise une rétention d'eau dans les membres inférieurs.

En cas d'insuffisance rénale, les reins ne sont plus capables d'exercer leur fonction de manière optimale. L'eau s'accumule, entre autres, dans les jambes et les pieds.

• Après une anesthésie générale et en cas d'opération abdominale ou orthopédique.

Les antécédents familiaux jouent un rôle.

Quand faut-il consulter un médecin ?

• Lorsque vous constatez un gonflement soudain des deux jambes ou des pieds, qui fait craindre une thrombose veineuse profonde (ou thrombophlébite). Il s'agit d'un trouble de la circulation provoqué par la formation d’un caillot sanguin dans une veine profonde (généralement dans le mollet ou la cuisse, mais le bras peut aussi être touché). La thrombophlébite est la principale cause d’embolie pulmonaire.

• Si vous avez récemment subi une intervention chirurgicale et si vous observez une modification de la couleur ou de la texture de la peau (une zone chaude, rouge, douloureuse) et au moindre gonflement de la jambe.

Les conseils pratiques

koppel-ouder-wandelen-zee-1700_050.jpg
• Surveiller son poids.

Pratiquer une activité physique régulière : marche, vélo, natation, gymnastique légère, aqua-gym... Evitez les sports qui nécessitent des sauts : squash, volley, aérobic, basket...

• Surélever les jambes dès que possible. Dans le lit, adaptez l'inclinaison du sommier ou placez un coussin sous vos pieds.

Sous la douche ou dans le bain, passez un jet d'eau froide sur les jambes en partant des pieds jusqu'aux genoux.

• Les pieds et les jambes ne doivent pas être surexposés à la chaleur (chauffage au sol, banc solaire, soleil...).

En cas de travail assis, accordez-vous des pauses au moins toutes les heures pour vous dégourdir les jambes durant quelques minutes. Dans l'intervalle, remuez de temps à autre les orteils et procédez à des mouvements circulaires des chevilles.

En avion, réservez un siège côté couloir (idéalement à une sortie de secours), afin de pouvoir un peu mieux étendre les jambes. Levez-vous périodiquement et buvez beaucoup d'eau.

• Portez des vêtements amples (pas de pantalons ultra moulants). Les bas et les collants de contention sont utiles.

• Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien sur l'opportunité de suivre un traitement veinotonique par voie orale ou en application locale, en cure ou en continu, selon les plaintes et la chronicité du problème.


publié le : 20/06/2013 , mis à jour le 30/01/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci