Quand on cligne des yeux, c'est pour que le cerveau se repose

Dernière mise à jour: avril 2013 | 4350 visites
123-p-vr-ogen-gesloten-170-4.jpg

news Le clignement d'oeil (ou nictation) permet d’humidifier harmonieusement l’œil. Mais aussi, semble-t-il, d’accorder un moment de répit au cerveau.

Ce mécanisme n’a pas livré tous ses secrets. Et les observations de cette équipe japonaise (université d’Osaka) montrent qu’il est bien plus complexe qu’il y paraît. Les chercheurs ont recruté un groupe de volontaires adultes, invités à regarder des extraits d’un film. Le nombre de clignements par minute a été relevé, alors que l’activité cérébrale des participants était scrutée par imagerie fonctionnelle (IRMf). Le résultat montre que lorsque les yeux clignent, on note :

une réduction de l’activité des zones du cerveau impliquées dans l’attention aux stimulations extérieures ;
une augmentation de l'activité des régions qui participent au « mode par défaut », c’est-à-dire le réseau qui intervient lorsque nos pensées se tournent vers l’intérieur.

Les auteurs en déduisent que le clignement permet en quelque sorte de se couper de l’extérieur ; et que lorsque nous avons besoin de cligner plus intensément des yeux, cela répondrait à un besoin de reposer l’attention. De fait, chacun a déjà pu observer que la fatigue accentue le phénomène.

[Source : PNAS]


publié le : 25/04/2013 , mis à jour le 24/04/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci