ad

Comment venir à bout des pleurs de bébé ?

Dernière mise à jour: juillet 2012 | 4475 visites
pasgeb-baby-wenen-2-170_400_09.jpg

news Difficile pour les parents de supporter les pleurs de leur bambin lorsque ceux-ci sont incessants et sans raison de santé apparente.

Dix conseils pour vous aider.

1° - Observez attentivement l'enfant afin de répondre à ses attentes : envie de dormir, de jouer, besoin d'un biberon, de sa tutte, de ses jouets, de son doudou, d'un câlin, d'être rassuré...

2° - Ne réagissez pas à la moindre crise de larmes. L'enfant abusera de ce stratagème.

3° - L'enfant se rassurera lorsque vous le serrerez contre vous, le cajolerez, le câlinerez. Montrez votre amour, votre tendresse.

4° - Au contraire, l'enfant peut pleurer pour avoir la paix, vouloir être seul, tranquille.

5° - Si vous pensez que l'enfant pleure en raison de douleurs abdominales passagères, massez doucement son ventre, effectuez des mouvements avec ses jambes et ses pieds. Donnez-lui éventuellement un bain afin de le déstresser. Ne changez rien à son alimentation (solide ou biberon) tant que le pédiatre ne vous l'a pas conseillé.

6° - Si l'enfant pleure lors de l'allaitement au sein, il est possible qu'il réagisse à certaines substances ingérées par la mère et qui se retrouvent dans le lait. Essayez de déterminer lesquelles, afin de les écarter de votre alimentation.

7° - Une luminosité trop intense peut perturber l'enfant.

8° - Les crises de larmes peuvent être liées à des troubles du sommeil. Parlez-en avec le pédiatre.

9° - Si l'enfant pleure beaucoup suite à l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur, voire même d'un animal de compagnie, ou après une modification de la cellule familiale, redoublez d'attention à son égard.

10° - Si votre enfant pleure, en particulier la nuit, afin d'attirer votre attention, ne rentrez pas dans son jeu. Les crises de larmes s'intensifieraient au fil des jours et l'enfant finira par ne plus accepter de dormir sans vous, voire par souffrir de troubles du sommeil. Montrez-lui néanmoins que vous êtes présent, qu'il ne doit pas avoir peur.

En tout état de cause, cris, réprimandes sévères et nervosité n'ont jamais rien solutionné.

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub