C’est quoi, le véganisme et quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Dans cet article
C’est quoi, le véganisme et quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

dossier

Le style de vie végétalien rebute certaines personnes car il implique de renoncer à beaucoup d’aliments. Pourtant, il mérite qu’on y réfléchisse à deux fois, face à la problématique de l'environnement et à la croissance. Nous vous expliquons en quoi consiste ce mode de vie, sans omettre ses inconvénients potentiels. 

Qu'est-ce que le véganisme ?

123M_veganisme_kikkererwten_gezond_2022.jpg
Le véganisme part du principe que l’être humain peut parfaitement vivre en se passant d’animaux. Le régime d’un végétalien (ou végan) est donc exempt de produits d’origine animale, mais les partisans de cette doctrine ne cantonnent pas cette philosophie à la seule alimentation. Ils n’achètent pas de vêtements ni de produits de soins comportant des ingrédients issus des animaux ou testés sur ceux-ci, pas plus qu’ils ne prennent part à des activités mettant en scène des animaux, comme la visite d’un cirque ou d’un zoo.

Voir aussi l'article : Vegan : attention chez l'enfant et la femme enceinte

Végétarisme et véganisme

Il ne faut pas confondre végétarisme et véganisme. Le végétarien ne consomme pas de viande, de poisson ni d’insectes et ne mange pas non plus de produits d’origine animale, comma la gélatine, fabriquée à partir de la peau ou des os des animaux. Le végétalien franchit un pas supplémentaire et ne consommera pas non plus de produits générés par les animaux, comme le lait, le miel ou les œufs, ni faits à partir d’animaux (vêtements).

Voir aussi l'article : Régime végétarien : comment se nourrir sainement ?

Que peut manger un végan ?

Sur le plan alimentaire, ce régime renonce donc à tous les aliments d’origine animale comme la viande, le poissons, les œufs et les produits laitiers mais aussi, entre autres, le miel, la gélatine et les produits laitiers. En cas de doute, contrôlez la présence d’ingrédients d’origine animale sur l’étiquette. Mais qu’autorise donc un régime végétalien ?

  • Haricots, pois, lentilles
  • Produits à base de soja : graines de soja, tofu, tempeh et natto
  • Noix : cacahuètes, amandes, noix et beurre de cajou 
  • Graines de tournesol, de sésame, de lin, de chanvre, de chia 
  • Céréales : quinoa, avoine, riz, pain, pâtes... 
  • Légumes riches en féculents comme les pommes de terre (douces), le maïs, le potiron, les betteraves et les navets
  • Légumes sans féculents, par exemple les brocolis, les choux, les asperges, les radis et les légumes à feuilles
  • Toutes les sortes de fruits
  • Les autres nutriments d’origine végétale : algues, levure alimentaire, jus végétal enrichi, yoghourt et sirop d’érable.

Voir aussi l'article : Flexitarisme : quels bienfaits pour la santé ?

Avantages (et inconvénient) du véganisme

Le régime végétalien s’assortit de nombreuses restrictions et il faut donc être particulièrement motivé pour s’y tenir. Une courte liste de ses avantages (et du revers de la médaille) :  

  • Bien-être animal : le végétalien se préoccupe des droits des animaux. Il s’oppose à leur élevage, à leur exploitation et à leur abattage. Un végétalien a un impact sur des dizaines d’animaux en un an, à lui seul. 
  • Santé : le régime végétalien comporte quelques avantages. Une alimentation d’origine végétale diminue le risque de cancer, de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2. Il est plus digeste et peut même aider à maigrir. Mais attention, le végan risque de ne pas ingérer suffisamment de nutriments essentiels. Il doit donc veiller à consommer suffisamment de vitamine B12 et de vitamine D, de calcium, de zinc et de fer, éventuellement sous forme de compléments alimentaires. Les aliments d’origine animales sont riches en protéines. Il est nécessaire d’ingérer suffisamment de sources alternatives de protéines.
  • Environnement : l’empreinte écologique d’un végétalien est nettement plus petite. L’élevage est en effet à l’origine d’une partie considérable des gaz à effet de serre comme le méthane et le CO². La production de viande constituerait la deuxième cause de problèmes environnementaux comme la pollution du sol, de l’air et de l’eau et la dégradation de la biodiversité. 

Voir aussi l'article : Un excès de vitamine B12 est-il dangereux ?

Sources :
bevegan.be
www.veganisme.org
www.healthline.com

auteur : Sara Claessens - journaliste santé

Dernière mise à jour: août 2022
Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique Donnez le meilleur de vous-même et participez à une étude clinique
Pfizer

Vous avez accouché il y a au moins 12 semaines ? Vous allaitez votre bébé et acceptez d’interrompre temporairement (4,5 jours) ? Alors nous avons-besoin de vous !

Voyez ici comment vous pouvez contribuer
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram