Quels sont les risques du tabac chauffé ?

123m-verwarmde-tabak-21-10-20.jpg

news L’industrie du tabac présente le tabac à chauffer comme moins dangereux pour la santé que le tabac classique. Qu’en est-il ?

Ces produits utilisent des bâtonnets de tabac (« sticks ») insérés dans un dispositif doté d’un élément chauffant alimenté par une batterie. Ce mécanisme permet de chauffer ces mini-cigarettes de tabac afin d’en libérer un aérosol. La combustion est qualifiée de partielle. Les produits sont composés de tabac reconstitué (feuilles moulées) à partir de poudre de tabac et d’additifs (glycérol, gomme de guar, fibres de cellulose, propylène glycol, éthanol, arômes).

La revue médicale Prescrire explique : « La plupart des études sur le tabac à chauffer montrent des quantités certes moindres, mais persistantes, de substances dangereuses par rapport à la cigarette conventionnelle. Ainsi, le tabac à chauffer expose au benzo[a]pyrène et à la nitrosamine dérivée de la nicotine, des substances cancérogènes génotoxiques ».

Ces dispositifs émettent une fumée contenant moins de nicotine, mais ils obligent les consommateurs à prendre des bouffées sur un temps très court avant l’arrêt automatique du dispositif. Ces bouffées répétées provoquent des pics de nicotine conférant au tabac à chauffer un fort potentiel addictif. En fait, il n’aide pas à arrêter la consommation de tabac et il peut même constituer une porte d’entrée vers le tabagisme.

Prescrire rappelle que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté sur les dangers du tabac à chauffer et elle préconise de le soumettre à la même réglementation que la cigarette conventionnelle.

Voir aussi l'article : Cigarette électronique : des bienfaits en un mois



Dernière mise à jour: septembre 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram