Infidélité : comment gérer l’adultère ?

unspl-m-koppel-liefde-1-9-21.jpg

livres

La découverte d’une infidélité est souvent suivie d’une question clé : la relation va-t-elle y survivre ? C’est tout-à-fait possible, selon la sexologue et thérapeute relationnelle Vanessa Muyldermans. « Si, après le choc initial, la douleur et le chagrin que vous ressentez, vous parvenez tous deux à rester ouverts à un avenir commun, cela peut même s’avérer bénéfique pour votre relation. »

Que faire si vous avez trompé votre partenaire ?

  • Dites la vérité 
La personne trompée éprouve souvent un grand choc en découvrant l’infidélité de son partenaire. D’un coup, l’idée qu’il ou elle se faisait de la relation s’avère fausse. Malgré tout, si vous avez commis un faux-pas, il est important de dire la vérité. Faute d’être fixé, votre partenaire va gamberger et s’imaginer toutes sortes de choses. 

Vous ne devez pas oublier que, si vous connaissez la situation, votre partenaire vient de l’apprendre et aura le sentiment que le passé a changé, que tout, en fait, est désormais différent. Tenez-en compte et accordez à votre partenaire le temps dont il a besoin. 

  • Affichez vos émotions
La personne qui apprend qu’elle a été trompée est sujette à toutes sortes d’émotions contradictoires : « Je t’aime ! », « Je te déteste ! », « Prends-moi dans tes bras ! », « Ne me touche pas ! », « Ramasse tes affaires et disparais ! », « Ne me laisse pas seul ! », « Ordure ! », « Comment as-tu pu me faire ça ? », « M’aimes-tu encore ? », « Crèves ! », « Fais-moi l’amour ! » … Toutes ces réactions sont normales. 

La personne cocue a besoin d’être écoutée avec compréhension par celui qui l’a trompée, même si cela peut être pénible pour celui-ci. Le fautif peut se sentir tellement coupable qu’il ne supporte pas sa honte. Pourtant, il est crucial d’écouter l’autre et de lui offrir une sécurité émotionnelle.   

Voir aussi l'article : La communication dans une relation : les cinq langages de l'amour

Que faire si votre partenaire vous a trompé

  • Ne prenez pas de grandes décisions
En découvrant (ou en soupçonnant) que votre partenaire vous a trompé, vous avez peut-être envie de mettre un terme direct à votre relation ou d’en parler à un tiers mais ce n’est pas une bonne idée. Vous êtes sous le coup d’une émotion très intense. Ce n’est pas le moment de prendre des décisions drastiques. 

  • Chaque chose en son temps 
Tout doit aller vite, dans notre société, mais ce n’est pas ainsi qu’on sauve une relation. Après quelques mois, j’entends souvent : « J’ai déjà dit cent fois que je le regrettais mais il/elle reste en colère. » Certes, c’est ennuyeux mais c’est aussi normal. Les sentiments peuvent être très contradictoires car l’amour ne prend pas fin soudainement, suite à cette nouvelle.

Les sentiments assaillent la personne trompée par vagues. Celles-ci vont progressivement diminuer en intensité et en fréquence. Le processus se déroule avec des hauts et des bas. Il peut parfois s’étendre sur plusieurs années. 

  • Au rythme du partenaire blessé  
La personne blessée est en proie à un tsunami d’émotions. C’est elle qui a besoin d’attention, d’espace et surtout de temps. La personne dont le monde vient de s’écrouler est touchée dans son amour-propre et a besoin de temps pour se remettre.  

C’est la victime qui dicte le rythme. Suivre le tempo du « partenaire le plus lent » est la méthode la plus efficace. On peut ralentir le processus mais pas l’accélérer. Il vaut mieux progresser lentement, à petits pas, que se heurter à des obstacles et rechuter. 

Voir aussi l'article : Les hommes ont-ils plus de désir sexuel que les femmes ?

  • Evitez de faire tache d’huile 
Un partenaire trompé ou qui pense l’être a parfois l’impression de vivre avec un étranger. L’humiliation infligée par l’être aimé rejaillit sur tout. D’un coup, celui-ci ne vaut plus rien, à quelque point de vue que ce soit. Les voyages effectués ensemble, les albums remplis de beaux souvenirs, les cadeaux… Plus rien n’a de valeur. Essayez d’éviter que l’adultère ne fasse tache d’huile sur votre relation et ne contamine toute la vie passée ensemble. Chérissez les moments et les événements partagés, ce qu’il y a eu de beau et de positif indépendamment de l’infidélité, car c’est ce qui vous unit et peut vous aider à réinsuffler vie dans votre relation.

  • Ne demandez pas de détails 
L’infidélité de votre partenaire peut être temporairement destructrice, pour votre relation comme pour votre vie sexuelle commune. Il est souvent difficile d’avoir de nouveaux rapports sexuels avant un certain temps car on pense : « A-t-il/elle fait ça avec l’autre aussi ? L’autre est-il mieux que moi, plus beau/belle ? » Même aller au restaurant peut être pénible : « Sont-ils venus ici aussi ? » 

Il faut à tout prix éviter les « visuals ». N’imaginez pas des images de votre partenaire dans les bras de l’autre. Plus cette vision est vague, mieux c’est. Plus vous en savez sur leur aventure, plus il vous sera difficile de l’effacer de votre tête. Demander des détails n’est donc pas une bonne idée. Le partenaire blessé veut souvent connaître toute l’histoire : quand était-ce ? Comment était-ce ?

L’autre partenaire doit être franc, aussi douloureuse soit la vérité. Mentir ne fera que renforcer le sentiment de trahison de l’autre. Mais donner trop de détails peut contrarier la reconstruction des liens. Essayez donc de vous en abstenir. 

  • Ne démolissez pas votre partenaire 
Votre partenaire vous a trompé. Il est coupable. La personne qui a mis en péril votre vie (de famille) mérite de souffrir. Mais punir trop longtemps le coupable ne vous mène à rien. Le traiter comme un paillasson n’améliorera pas votre couple et vous n’en serez vraisemblablement pas plus heureux. 

  • Ne vous vengez pas
Œil pour œil, dent pour dent ? Pas dans ce cas. Votre ego en a pris un coup, votre assurance aussi mais vous laisser tenter par quelqu’un d’autre n’a aucun sens. Cela ne fera qu’aggraver votre confusion. Consacrez-vous du temps, retrouvez vos amis mais tenez-vous à l’écart des bras consolateurs de ceux qui attendent de vous davantage qu’un câlin.  

  • Luttez ensemble, pas l’un contre l’autre 
Au début, vous vous retrouvez dans le scénario victime-coupable. C’est logique, vous souffrez, vous avez perdu confiance. C’est compréhensible mais ça ne vous avance à rien. Derrière ces disputes et ces incertitudes, il y a deux êtres qui s’aiment. Deux personnes qui se sont retrouvées dans une situation très désagréable. Essayez de redevenir ces deux personnes. Redressez-vous et luttez ensemble pour votre relation, pas l’un contre l’autre.  

Voir aussi l'article : Faire chambre à part : bon ou mauvais pour le couple ?

  • Allez de l’avant, reculez pour mieux sauter  
Les couples qui surmontent un pas de côté sont prêts à regarder dans les deux directions : ils appréhendent la douleur du passé tout en pensant à l’avenir. Ils décident d’aller de l’avant. Ne jetez un coup d’œil dans le rétroviseur que de temps en temps. 

  • Acceptez qu’il y ait un « avant et un après » 
On peut pardonner une infidélité, pas l’oublier. La douleur s’estompe mais le souvenir reste ancré dans votre mémoire. Même des années après les faits, cette ligne de rupture reste tangible. C’est une sorte de cicatrice, comme celle qu’on garde d’une brûlure. Il y aura toujours un « avant » et un « après » mais ça ne doit pas nécessaire être complètement négatif. Vous êtes déjà dans une nouvelle phase.

  • Permettez-lui de prendre congé 
Autorisez votre partenaire à « refermer » la parenthèse. Un lien s’est créé entre votre partenaire et l’autre, surtout si la liaison a été longue. Il est important de lui permettre de prendre congé, pour ne pas que l’affaire traîne. N’oubliez pas que ça n’a rien à voir avec vous.  

  • Enterrez « l’autre » 
Vous êtes évidemment tenté de souhaiter tous les malheurs du monde à l’amant(e) mais ne gaspillez pas votre énergie. Mieux vaut l’utiliser au profit de votre propre relation. Reléguez donc le coupable tout au fond de votre mémoire et essayez de l’oublier. C’est sa place. Après tout, c’est vous et non l’autre qui poursuivez sa vie avec votre partenaire.  

  • Nuancez les conseils des amis 
Partager son malheur l’adoucit et vous avez besoin de parler de ce drame avec une personne de confiance ou un ami mais limitez le nombre de confidents car tout le monde n’est pas nécessairement bien disposé à votre égard. Vous risque d’être confronté à des remarques déplaisantes style : « Je lui avais toujours trouvé quelque chose de malsain. » Soyez imperméable à ce genre de réflexion et écoutez votre cœur, même s’il est brisé. 


Voir aussi l'article : Attentes trop élevées, infidélité et différences entre les sexes : les principales raisons d’une rupture ?

Que pouvez-vous entreprendre ensemble après un pas de côté ?

Réfléchissez à ce que vous avez perdu et demandez-vous si vous voulez le retrouver 

Ne convenez pas trop vite de ne plus en parler. Prenez le temps de découvrir les motifs et la signification de cette infidélité. Pourquoi s’est-elle produite ? Que vous apprend-elle sur votre relation ? Qu’est-ce qui lui faisait défaut ? Ces questions peuvent vous aider à découvrir les changements nécessaires à la poursuite de votre vie commune. 

L’adultère est très révélateur de l’état de votre relation. Le déchirement provoqué en sape une partie mais si vous y réfléchissez à deux fois, vous vous rendrez compte que les fondations restent solides. Par exemple que vous vous aimez et vous respectez vraiment ou que vous avez des enfants ensemble et que vous appréciez cette vie de famille. 

Souvent, durant une relation de longue durée, les gens perdent des parties importantes d’eux-mêmes et cherchent à les retrouver grâce à un autre. Le rôle occupé dans la famille, les responsabilités et les devoirs qui vont de pair avec une relation finissent par éclipser ces parties.

Par exemple, vous pouvez être avant tout une mère mais où est restée la femme en vous ? Ou bien vous êtes le père d’un enfant handicapé, vous croulez sous les responsabilités et vous vous êtes défait de votre côté aventureux. Essayez de découvrir les aspects de votre personnalité que vous avez perdus, discutez-en et voyez si vous voulez les retrouver au sein de votre relation et si oui, comment.  

Acceptez le fait que votre relation n’est pas parfaite 

Nul n’est parfait. Aucune relation ne l’est non plus et l’infidélité en est la preuve. Mais si vous parvenez à utiliser l’adultère pour accepter les imperfections de votre relation, vous pouvez poursuivre votre chemin commun. L’essentiel pour cela est de comprendre ce que vous avez, à deux.  

Prenez conscience du fait que cette infidélité est une histoire d’amour, une amourette, mais que votre relation est l’affaire d’une vie. En trompant son partenaire, on ne vit que de bons moments et on peut les connaître avec des personnes différentes, tandis que votre relation est unique. Par exemple, vous êtes unis par certaines valeurs qui vous tiennent tous deux à cœur. 

Une fois que vous avez établi ce que vous avez en commun, indiquez aussi clairement ce que vous ne partagez pas. On est souvent tenté de chercher auprès de la personne avec laquelle on a une liaison ce qui fait défaut dans une relation. Comprenez que vous ne pouvez pas tout avoir avec une seule personne. Partez donc à la recherche d’amis, de parents ou de collègues avec lesquels vous pouvez partager les aspects qui vous manquent dans votre couple. C’est de toute façon bénéfique pour votre relation : votre partenaire ne doit pas combler tous vos désirs. 

Vanessa Muyldermans a un double master en sexologie ainsi qu’un master en criminologie et un baccalauréat en infirmerie (sociale). Elle est membre de la Vlaamse Vereniging voor Seksuologie (Association flamande de sexologie) et suit actuellement une formation de quatre ans en thérapie de solution. Elle a déjà suivi une formation de thérapie de couple, de consultante en matière de désir d’enfant et en deuil. Dans son cabinet, Vanessa aide depuis des années les personnes qui ont des problèmes relationnels, sexuels et des questions sur l’enfantement.

auteur : Sofie Van Rossom - journaliste santé

Dernière mise à jour: décembre 2022
Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
Fondation contre le Cancer

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

Plus d’info
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram