Réduction de l'estomac : qui peut se faire opérer ?

dossier

L'objectif de la chirurgie de l'obésité ou de la chirurgie bariatrique (du grec baros, qui signifie "poids") est d’amener une perte de poids significative et durable aux patients. 

Les études ont montré que cette chirurgie offre les meilleurs résultats dans le traitement de l'obésité sévère et des problèmes de santé qui en découlent (diabète, apnée du sommeil, hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires...). 

Selon la technique utilisée et les caractéristiques propres à chaque patient, la perte de poids se situe entre 30 et 80 % après 6 à 12 mois. En théorie, cette perte de poids est définitive. Toutefois, de nombreux patients reprennent leurs kilos au fil du temps. La raison ? Une dégradation de leurs habitudes alimentaires et un manque d'exercice physique.

Comme toute intervention chirurgicale, la chirurgie bariatrique comporte des risques. De plus, elle est invasive et bouleverse considérablement le mode de vie des patients. Il ne s'agit donc pas d'une procédure purement esthétique mais d'une solution pour réduire les problèmes de santé liés à l'obésité.

123-obesit-vr-soorten-dieet-220-12.jpg
Par conséquent, cette chirurgie est réservée aux personnes gravement atteintes par la maladie et qui ont déjà tout essayé pour perdre du poids. Discutez-en en détail avec votre médecin traitant.

Dans les hôpitaux où sont pratiquées ces opérations, vous serez préalablement soumis à un examen approfondi par une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, de diététiciens, de psychologues, d'endocrinologues, etc. Ensemble, ils détermineront si la chirurgie gastrique est la meilleure option qui s’offre à vous. Ils évalueront également si vous êtes apte à supporter physiquement et mentalement une telle intervention et s'il n'existe pas de contre-indications médicales.

Vous devez également comprendre et accepter que vos habitudes alimentaires changeront pour le reste de votre vie. L'opération ne doit donc pas être considérée comme une panacée ou un remède magique mais plutôt comme une aide qui, associée à des ajustements diététiques et à davantage d'exercices physiques, permet de lutter efficacement contre l'obésité.

Qui peut se faire opérer ?

En Belgique, la chirurgie de l'obésité est strictement réglementée. Elle n'est remboursée par la mutuelle que si les conditions suivantes sont réunies :

  1. Etre âgé de 18 ans minimum
  2. Avoir un IMC supérieur ou égal à 40
  3. Ou avoir un IMC supérieur ou égal à 35 combiné à l'une des maladies chroniques suivantes :
    • diabète
    • apnée du sommeil
    • hypertension artérielle ( > 140/90 mm Hg) malgré la prise de 3 médicaments différents
    • nouvelle intervention suite à une opération bariatrique ratée.
  4. Avoir suivi un régime alimentaire au cours de l'année écoulée sans résultats
  5. Obtenir le feu vert d'une équipe pluridisciplinaire (chirurgien, psychologue, endocrinologue, diététicien...).

Seules des circonstances exceptionnelles permettent de déroger à ces règles. Et dans ce genre de cas, l'intégralité des coûts de l'opération incombe au patient. Ainsi, des mineurs sont régulièrement opérés mais ne peuvent bénéficier d'aucun remboursement.

En outre, même si vous remplissez tous les critères, la mutuelle ne rembourse pas intégralement les frais d'opération lors d'une réduction de l'estomac. Vous devrez assumer la différence.

Dans la plupart des cas, l'assurance hospitalisation prend en charge une partie de ce supplément. Contactez votre courtier en assurance pour obtenir de plus amples informations. Certaines procédures ne sont pas du tout remboursées.

Informez-vous bien à l'avance du coût de l'opération (par exemple, si vous souhaitez une chambre individuelle) et du montant que la mutuelle remboursera. Les hôpitaux peuvent pratiquer des tarifs très différents. En moyenne, un bypass gastrique coûte entre 8 000 et 10 000 euros.

Voir aussi l'article : Mon expérience avec un bypass gastrique (témoignage)

Qui ne remplit pas les conditions pour une chirurgie gastrique ?

    Dans certaines circonstances, la chirurgie bariatrique n'est pas recommandée :

    • Chez les plus de 65 ans ;
    • Lorsque le surpoids est dû à un dérèglement hormonal ou à une anomalie génétique ;
    • En cas de consommation excessive d'alcool et/ou de drogues ;
    • Chez les patients atteints d'une maladie cardiaque, vasculaire ou pulmonaire grave (risques liés à l'anesthésie) ;
    • Chez les patients présentant des troubles mentaux graves ou certaines pathologies psychiatriques (par exemple, une dépression sévère) ;
    • Chez les patients présentant certains troubles du comportement alimentaire (par exemple, la boulimie) ;
    • Chez les patients présentant un IMC trop faible (inférieur à 35) ;
    • En cas de grossesse ou de désir de grossesse dans l'année (2 ans dans certains hôpitaux) qui suit l'intervention.


    Voir aussi l'article : Chirurgie de l'obésité (bypass gastrique) : bien peser le pour et le contre

    Examens préliminaires

    123-vr-vet-obesit-lintm-overgew-06-17.jpg

      Avant l'intervention, une série d’examens médicaux sont effectués en fonction de votre âge et de votre état de santé :

      • Un examen clinique général ;
      • Un bilan sanguin et éventuellement une analyse d'urine ;
      • Un électrocardiogramme (ECG) ;
      • Une radiographie des poumons ;
      • Une échographie du foie pour vérifier la présence d'éventuels calculs biliaires ou de dépôts anormaux de graisse dans le foie ;
      • Une gastroscopie : examen exploratoire lors duquel un fin tube est introduit dans l'estomac et le duodénum (première partie de l'intestin grêle) afin d'exclure une éventuelle œsophagite, un ulcère de l'estomac ou une infection à Helicobacter pylori (bactérie qui augmente le risque d'ulcère de l'estomac) ;
      • Parfois, un examen approfondi du cœur et/ou des poumons est requis ;
      • Un examen psychologique ;
      • Un bilan hormonal ;
      • Une évaluation par un diététicien.


        Voir aussi l'article : Mini bypass gastrique : moins de complications, plus d'avantages et moins cher

        Sources :
        www.uzgent.be
        www.zna.be
        www.uzleuven.be
        www.uza.be/obesitas
        www.dillemans.be
        www.heelkunde-olv.be
        www.stlucas.be



        Dernière mise à jour: janvier 2023
        Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
        Fondation contre le Cancer

        A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

        Plus d’info
        Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

        Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

        vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
        Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
        volgopfacebook

        volgopinstagram