Dépression : vers un traitement génétique ?

123-moe-depress-5-30.jpg

news Des chercheurs ont associé le risque de dépression majeure à une vingtaine de variations génétiques « significatives » : une nouvelle piste de traitement ?

Cette étude américaine a porté sur près d’un demi-million d’adultes, dont un quart souffraient ou ont souffert d’une dépression, alors que les autres n’ont jamais développé la maladie. En examinant la banque de données d’un laboratoire d’analyses ADN, les chercheurs (université Harvard) ont mis en évidence un lien « clair » entre le trouble dépressif majeur et 17 variations génétiques « significatives » et « potentiellement à risque », réparties sur l’ensemble du génome (le matériel génétique d’un individu). D’autres variations interviennent peut-être et non pas (encore ?) été identifiées.

« C’est une étape importante vers la compréhension de la biologie de la maladie », expliquent les chercheurs, cités par Le Généraliste. « Nous espérons que la découverte de ces gènes va orienter vers de nouvelles stratégies de traitement. » Ils ajoutent que « trouver des gènes associés à la dépression devrait aider à pouvoir dire clairement qu’il s’agit d’une maladie du cerveau, en espérant ainsi diminuer la stigmatisation que subit une proportion importante des patients ».

Source: Nature Genetics (www.nature.com/ng/index.htm)

Dernière mise à jour: novembre 2016
Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
Fondation contre le Cancer

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

Plus d’info
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram