Quels sont les (premiers) symptômes de la maladie de Parkinson ?

Dernière mise à jour: juin 2022
Dans cet article
Quels sont les (premiers) symptômes de la maladie de Parkinson ?

dossier

Quand, à un âge avancé, certaines personnes commencent à trembler ou se meuvent plus lentement, on pense rapidement à la maladie de Parkinson. Il s’agit d’une atteinte cérébrale dégénérative fréquente. Elle s’aggrave donc au fil du temps, les cellules cérébrales dépérissant peu à peu. On recense environ 50.000 personnes souffrant de cette maladie en Belgique. Elle touche essentiellement les personnes âgées.

Les premiers symptômes apparaissent aux alentours de 55 ans mais entre 5 et 10% des patients commencent à en souffrir avant l’âge de 50 ans et parfois même encore plus tôt. On suppose qu’environ 1% des plus de 55 ans a la maladie de Parkinson. On n’en connaît toujours pas la cause exacte mais dans quelque 30% des cas, un autre membre de la famille souffre de cette dégénérescence.

Il existe d’autres formes plus rares du parkinsonisme, assorties de symptômes assez similaires. Ceci dit, ce n’est pas parce qu’une personne tremble un peu ou se meut lentement qu’elle a la maladie de Parkinson.

Voir aussi l'article : Maladie de Parkinson : il n'y a pas que les personnes âgées

Evolution de la maladie

123-oudere-man-wandelen-12-16.jpg

Parkinson est une maladie progressive, ce qui signifie que les symptômes apparaissent petit à petit et s’aggravent au fil du temps. On pense que la dégénérescence débute en fait 5 à 10 ans avant l’apparition des premiers symptômes. La nature et la gravité des plaintes ainsi que l’évolution de la maladie sont très variables mais un traitement adéquat permet souvent de gérer raisonnablement les problèmes.

Voir aussi l'article : Parkinson : des mauvais rêves fréquents pourraient être un signe précoce de la maladie

Les 5 stades de la maladie de Parkinson

Stade 1

  • Signes très légers, surtout des tremblements au repos, des raideurs musculaires et des mouvements plus lents
  • Les symptômes apparaissent d’un côté du corps

Stade 2

  • Symptômes légers des deux côtés du corps
  • Il n’y a pas encore de troubles de l’équilibre

Stade 3

  • Plaintes modérées, premiers signes de troubles de l’équilibre
  • Le patient est confronté à certaines limites dans ses activités

Stade 4

  • Symptômes graves
  • Le patient a besoin d’aide dans l’exécution de ses activités quotidiennes

Stade 5

  • Plaintes très graves
  • Le patient est cloué au lit ou doit se déplacer en chaise roulante

Voir aussi l'article : Maladie de Parkinson : les questions que vous vous posez

Symptômes typiques de Parkinson

  • Tremblement de certaines parties du corps, généralement la main ou le bras, parfois la jambe. Le tremblement commence par se manifester d’un côté puis devient bilatéral. Il se produit surtout au repos, quand la personne est assise ou debout, et disparaît quand elle remue la partie du corps concernée (l’inverse d’un tremblement essentiel). Un tiers des patients ne présente pas ce symptôme. Ceci dit, d’autres affections s’accompagnent de tremblements : tous ceux qui en sont victimes ne souffrent donc pas de parkinsonisme.
  • Muscles raides (hypertonie). Il est difficile de se mettre en mouvement. La difficulté à bouger un bras en marchant est souvent un des premiers signes de la maladie de Parkinson. La raideur peut aussi se produire dans les jambes, le visage, le cou et d’autres parties du corps, ce qui se traduit, par exemple, par des difficultés à pivoter en position couchée ou l’impossibilité d’appuyer la tête dans cette position. Les personnes confrontées à ce problème doivent parfois courber le buste en avant en marchant. 
  • Lenteur des mouvements (akinésie) : on bouge moins et plus lentement, on marche à petits pas, pieds collés au sol, en balançant moins les bras, on a du mal à amorcer un mouvement (par exemple pour sortir du lit ou se lever d’une chaise, on piétine parfois avant de démarrer ou on reste figé en position debout), on éprouve des difficultés à pivoter ou, parfois, à s’arrêter une fois lancé, pour franchir une porte ou contourner un obstacle, entre autres. 
  • Problèmes d’équilibre et de coordination : on marche jambes écartées, la taille des pas est irrégulière (on marche comme si on était ivre), on a du mal à exécuter des mouvements complexes, qui requièrent la coordination de différents membres, comme frotter ses pieds sur un paillasson ou enfiler une veste. Le risque de chute augmente.

Voir aussi l'article : La maladie de Parkinson détectée très tôt par une prise de sang ?

Autres signes possibles

  • Diminution de l’odorat : c’est parfois un premier symptôme de Parkinson, bien avant les troubles du mouvement. 
  • Inexpressivité faciale, comme si le patient portait un masque.
  • Voix monotone, débit saccadé. 
  • Micrographie : l’écriture est plus petite et tremblante.
  • Atteinte de la motricité fine, par exemple avoir du mal à nouer ses lacets ou à boutonner une chemise.
  • Production salivaire accrue et bave, au début uniquement pendant la nuit.
  • Troubles du sommeil.
  • Difficultés à parler et à avaler.
  • Humeur sombre pouvant aller jusqu’à la dépression.
  • Troubles de la mémoire et/ou de la concentration.
  • A un stade ultérieur, des troubles du système nerveux autonome, aussi appelé système nerveux végétatif, peuvent apparaître. Ils peuvent se traduire par un moins bon contrôle de la vessie, des troubles de l’érection, de la constipation et un dérèglement de la tension artérielle (chute de tension orthostatique, qui donne le vertige quand on se lève brusquement).
  • La démence est six fois plus fréquente chez les personnes souffrant de la maladie de Parkinson.

Si vous pensez présenter des symptômes de la maladie de Parkinson, consultez rapidement un médecin. Un diagnostic précoce permet de mieux vous aider à gérer la maladie. Certains symptômes peuvent toutefois être déclenchés par d’autres affections ou par certains médicaments ou encore par des substances toxiques. Des examens approfondis, votre réaction aux traitements et l’évolution des symptômes contribuent à l’affinement du diagnostic. 


Sources :
www.neurologiecontact.be
www.parkinson.org
www.epda.eu.com

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram