Pourquoi grossissez-vous avec l'âge ?

Dernière mise à jour: février 2022
Dans cet article
Pourquoi grossissez-vous avec l'âge ?

dossier

Avec l'âge, votre corps change. Là où les jeunes mangent souvent ce qu'ils veulent sans (trop de) conséquences, les kilos s'ajoutent facilement aux personnes plus âgées. Pourquoi grossit-on avec l'âge ? Et peut-on ralentir ce processus ?

Métabolisme et prise de poids

Le métabolisme joue un rôle central dans le maintien de votre poids. Le métabolisme fait référence aux processus chimiques dans le corps qui nous maintiennent en vie. Des exemples de tels processus métaboliques sont : la conversion des aliments en énergie, la respiration, la cicatrisation des plaies et le maintien de la température corporelle. Tous ces processus coûtent de l'énergie. La vitesse et la manière dont ces processus se déroulent déterminent la quantité d'énergie que vous utilisez en une journée. Plus votre métabolisme est rapide, plus vous brûlez de calories et plus vous restez mince.

Il existe trois facteurs déterminants pour le taux de métabolisme :

  1. Métabolisme au repos : C'est l'énergie que vous dépensez au repos. Le métabolisme au repos est principalement déterminé par votre taille, votre poids, votre âge, votre sexe et votre composition corporelle. Le métabolisme au repos représente environ 60% de vos calories brûlées quotidiennement.
  2. Activités physiques : L'exercice et le sport favorisent le métabolisme des substances dans votre corps. Par exemple, il faut plus d'énergie pour effectuer un travail musculaire pendant une activité physique et la fréquence cardiaque et le rythme respiratoire augmentent. Les activités physiques représentent 10 à 50 % de votre dépense énergétique quotidienne.
  3. Thermogenèse : C'est l'énergie que le corps dépense lors de la digestion des aliments. Ce processus représente environ 10 % de votre dépense énergétique quotidienne.

Lire aussi : Métabolisme lent : que pouvez-vous faire ?

Métabolisme et âge

Le métabolisme ralentit avec l'âge. Vous utilisez moins d'énergie, donc vous courez le risque de prendre du poids. Les principales causes en sont :

  • La diminution de la masse musculaire. Après 50 ans, la masse musculaire diminue de 2% par an. Cette diminution est en partie due au fait que les gens deviennent moins actifs à mesure qu'ils vieillissent. De plus, il existe des changements physiques liés à l'âge, tels qu'une diminution de la production d'hormones et une augmentation des processus inflammatoires, qui entraînent une diminution de la masse musculaire. Parce que les muscles consomment de l'énergie au repos, le métabolisme au repos en particulier diminuera avec une diminution de la masse musculaire.
  • Les personnes âgées sont moins actives physiquement. Comme mentionné, 10 à 50% de votre dépense énergétique quotidienne est déterminée par les activités physiques. Étant donné que les personnes âgées ont tendance à faire moins d'exercice, cette part de la consommation d'énergie diminuera. 
  • Le métabolisme devient moins efficace avec l'âge. Vous pouvez comparer cela à une machine qui rouille un peu et qui vacille après de nombreuses années de bons et loyaux services. Par exemple, le corps des personnes âgées sera moins apte à brûler les graisses. Cela entraînera une accumulation de graisse, ce qui entraînera une prise de poids

Lire aussi : Grossir ou maigrir : plus on mange, plus l’intestin a faim de calories

Augmenter la vitesse du métabolisme

Avec l'âge, il devient de plus en plus difficile de maintenir son poids. Néanmoins, les causes ci-dessus montrent que malgré les processus naturels du vieillissement, il est possible de rester mince. Vous influencez le maintien de la masse musculaire et la quantité d'activité physique que vous effectuez. Ci-dessous nous vous donnons quelques conseils pratiques pour maintenir votre poids en stimulant la vitesse de votre métabolisme.

  • La musculation aide à maintenir la force et la masse musculaire. Plus vous faites de musculation, plus l'effet sera important. Deux à trois séances de musculation par semaine pour tous les principaux groupes musculaires sont recommandées.
  • En plus de l'entraînement en force, il est important de rester actif autant que possible. Les activités d'endurance telles que le vélo et la marche, ainsi que les activités quotidiennes telles que passer l'aspirateur et cuisiner contribuent à la vitesse du métabolisme.
  • Une alimentation riche en protéines aide à maintenir la masse musculaire avec l'âge. De plus, les aliments riches en protéines, tels que la viande, le poisson et les œufs, provoquent une thermogenèse (combustion d'énergie qui se produit lors de la consommation d'aliments) plus élevée que les aliments riches en graisses et en glucides. Les deux effets favorisent la vitesse du métabolisme.
  • Bien qu'il soit connu de tous que la suralimentation peut conduire à l'obésité, il est parfois difficile pour les personnes âgées d'ingérer suffisamment de nourriture. Cela est dû à une diminution de l'appétit. Cependant, un apport calorique trop faible peut entraîner un ralentissement du métabolisme. Manger trop peu est donc à éviter, tout comme manger trop.

Lire aussi : Que se passe-t-il si vous sautez des repas ?


Sources :

Manini T. M. (2010). Energy expenditure and aging. Ageing research reviews, 9(1), 1–11. 

Shimokata, H., & Kuzuya, F. (1993). Nihon Ronen Igakkai zasshi. Japanese journal of geriatrics, 30(7), 572–576. 

Quittan M. (2016). Aspects of physical medicine and rehabilitation in the treatment of deconditioned patients in the acute care setting: the role of skeletal muscle. Wiener medizinische Wochenschrift (1946), 166(1-2), 28–38. 

Zurlo, F., Larson, K., Bogardus, C., & Ravussin, E. (1990). Skeletal muscle metabolism is a major determinant of resting energy expenditure. The Journal of clinical investigation, 86(5), 1423–1427. 

Arner, P., Bernard, S., Appelsved, L., Fu, K. Y., Andersson, D. P., Salehpour, M., Thorell, A., Rydén, M., & Spalding, K. L. (2019). Adipose lipid turnover and long-term changes in body weight. Nature medicine, 25(9), 1385–1389. 

Dent, E., Morley, J. E., Cruz-Jentoft, A. J., Arai, H., Kritchevsky, S. B., Guralnik, J., Bauer, J. M., Pahor, M., Clark, B. C., Cesari, M., Ruiz, J., Sieber, C. C., Aubertin-Leheudre, M., Waters, D. L., Visvanathan, R., Landi, F., Villareal, D. T., Fielding, R., Won, C. W., Theou, O., … Vellas, B. (2018). International Clinical Practice Guidelines for Sarcopenia (ICFSR): Screening, Diagnosis and Management. The journal of nutrition, health & aging, 22(10), 1148–1161. 

Beckwée, D., Delaere, A., Aelbrecht, S., Baert, V., Beaudart, C., Bruyere, O., de Saint-Hubert, M., & Bautmans, I. (2019). Exercise Interventions for the Prevention and Treatment of Sarcopenia. A Systematic Umbrella Review. The journal of nutrition, health & aging, 23(6), 494–502. 

Vybornaya, K. V., Sokolov, A. I., Kobelkova, I. V., Lavrinenko, S. V., Klochkova, S. V., & Nikityuk, D. B. (2017). Voprosy pitaniia, 86(5), 5–10. 



auteur : Robert van den Heuvel - journaliste santé
En exclusivité chez Medi-Market !	 	En exclusivité chez Medi-Market !

Les meilleurs produits solaires aux meilleurs prix, c'est en exclusivité chez Medi-Market !

J'en profite !
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram