Dyspraxie : cause, symptômes, traitement

Dernière mise à jour: septembre 2021
Dans cet article
Dyspraxie : cause, symptômes, traitement

dossier La dyspraxie, ou trouble développemental de la coordination (TDC), est un trouble du développement du système moteur qui entraîne un traitement incorrect de l'information. Les processus cérébraux qui déterminent quand utiliser tel ou tel muscle ne fonctionnent pas correctement. La planification, la coordination et l'exécution des mouvements chez les enfants en pleine croissance sont altérées. L'apprentissage de nouvelles compétences est plus difficile.

La cause de la dyspraxie est probablement une immaturité ou un retard dans le développement des cellules nerveuses. La dyspraxie s'accompagne souvent de troubles du développement du langage et de la parole, de dyslexie, de TDA/H ou de troubles du spectre autistique.

A l'âge adulte, les caractéristiques de la dyspraxie se manifestent généralement par des maladresses (par exemple lors des tâches ménagères), des difficultés de coordination (par exemple lors de la conduite d'une voiture) et des difficultés dans les activités fines (par exemple écrire, nouer ses lacets…).

Les symptômes

Les caractéristiques de la dyspraxie sont les suivantes.

• augmentation de la distractibilité (incapacité à fixer son attention)
• difficultés à lire l’heure
• difficultés pour se repérer et utiliser les notions de gauche, droite, avant, après, haut et bas
• faiblesse dans les représentations tridimensionnelles
• difficultés à planifier les tâches
• difficultés à se souvenir d'éléments d'information uniques et isolés
• problèmes avec les tâches complexes
• oubli des rendez-vous et des choses
• parfois des problèmes d'articulation, en particulier l'ordre des lettres et la fluidité de l'expression orale
• attitude parfois immature et émotions exagérées
• problèmes de comportement

Le diagnostic

Le diagnostic est généralement posé vers l'âge de 5 ans sur base du récit des parents et des enseignants, et du suivi psycho-médico-social (PMS).

Des tests permettent de déterminer la sévérité du trouble et d'identifier les problèmes qui vont souvent de pair avec la dyspraxie, comme les troubles du langage ou de l'attention.

L'examen neurologique permet d'écarter les troubles neurologiques qui peuvent être à l'origine de problèmes moteurs, comme l'infirmité motrice cérébrale.

Le traitement

La dyspraxie ne se guérit pas. Toutefois, les symptômes peuvent être atténués en acquérant des compétences (compensatoires), en augmentant la confiance en soi et en apprenant à accepter le handicap. Il est également important que l'enfant fasse du sport, car la dyspraxie est associée à un risque plus élevé d'obésité.

Le traitement de la dyspraxie peut être guidé par différentes disciplines : médecins, logopèdes, physiothérapeutes, ergothérapeutes... Si ce n’est pas encore le cas, les problèmes de l’enfant doivent être mentionnés à l'école et aux club de loisirs (comme un club de sport). Il est important de coopérer au sein d'un encadrement optimal.

Source: Sara Claessens - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram