Maigrir et grossir : notre poids est-il programmé ?

Dernière mise à jour: août 2021
123m-gewicht-weegsch-10-11-20.jpg

news Pour expliquer qu'après un régime les kilos sont souvent repris aussi vite qu'ils ont été perdus (le fameux effet yo-yo), certains défendent la théorie selon laquelle le corps essaie toujours de revenir à un certain poids « préprogrammé ». Qu'en est-il ?

Cette explication n’est pas totalement infondée, mais elle est clairement insuffisante. Une étude récente souligne une fois de plus l'importance du mode de vie, où la nourriture malsaine occupe actuellement une place trop importante.

Le principe selon lequel chacun de nous a un poids optimal que le corps s’efforcera toujours d’atteindre est appelé « la théorie du point de consigne ». Ainsi, lorsque nous mangeons moins, notre corps ralentit notre métabolisme et envoie des signaux supplémentaires de faim, et vice-versa. Le poids idéal, « préprogrammé », varie d’une personne à l’autre, pour l’une, il sera de 55 kg, pour l’autre de 70.

Le rôle du cerveau et des hormones

Des expériences sur des animaux de laboratoire ont montré que lorsqu’ils perdaient du poids, ils retrouvaient ensuite leur poids initial. On ne peut cependant pas automatiquement appliquer ces résultats à l’être humain. Ce qu'on peut affirmer avec certitude, c’est que notre cerveau et nos hormones jouent un rôle clé dans la régulation de l'appétit et de la satiété. Ceci explique par exemple que deux ans après un traitement réussi contre l’obésité, ces personnes déclarent avoir encore plus d’appétit qu’auparavant.

Une réalité complexe

La théorie du point de consigne n'est en tout cas pas compatible avec l'épidémie d'obésité actuelle. En effet, s'il existait dans notre corps une sorte de thermostat capable de maintenir un poids stable, le nombre de personnes présentant une obésité sévère ne serait pas en augmentation constante. La réalité est donc beaucoup plus complexe, avec une série de facteurs exerçant une influence significative. Et s'il existe un mécanisme permettant de revenir à un certain poids corporel à chaque fois, il semble fonctionner principalement dans un sens. La plupart des personnes prennent facilement du poids lorsqu'elles ne font pas attention, mais perdre du poids, même avec beaucoup d'efforts, est généralement une toute autre affaire.

Un environnement « obésogène »

Une récente étude américaine (Louisiana Sate University) souligne l'importance cruciale du cadre de vie. Selon les chercheurs, nous vivons dans une large mesure dans un environnement dit « obésogène », qui favorise l'obésité en encourageant à s’alimenter en excès et de manière malsaine, et à pratiquer peu d'exercice physique. Dans de telles conditions, contrôler son poids est évidemment un défi. Les scientifiques recommandent notamment de rendre les aliments sains et peu caloriques moins chers et plus accessibles, et d’augmenter le prix des aliments malsains et très caloriques.

Voir aussi l'article : Perdre du poids : pourquoi il faut rester réaliste

Source: Andy Furniere - journaliste santé / Physiology & Behavior (www.journals.elsevier.com/p)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram