L'UZ Brussel ouvre une clinique SOPK

Dernière mise à jour: juillet 2021
123-baarmoeder-eierstok-10-24.jpg

news Tout récemment, l'UZ Brussel a regroupé, dans une clinique dédiée, les soins multidisciplinaires pour les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Le SOPK est un trouble du métabolisme hormonal qui empêche la maturation et l’élimination des follicules ovariens. Ce trouble touche environ une femme sur dix dans le monde.

Le syndrome affecte la santé générale, la fertilité et le bien-être de celles qui en souffrent. Malgré cela, la maladie est mal comprise et de nombreuses femmes ne sont pas ou mal diagnostiquées.

SOPK : causes et diagnostic

La cause du SOPK est inconnue. Il semble qu’une prédisposition génétique joue un rôle, car le trouble survient souvent chez plusieurs membres d’une même famille. Les facteurs environnementaux et les déséquilibres hormonaux jouent également un rôle. Ce déséquilibre se manifeste par une augmentation du taux de LH (hormone lutéinisante), parfois associée à un taux insuffisant de FSH (hormone folliculo-stimulante). La LH et la FSH sont des hormones qui régulent le cycle menstruel. Les niveaux de testostérone et d'insuline sont également trop élevés dans le SOPK.

Ce dérèglement hormonal peut provoquer un dysfonctionnement des ovaires, une pilosité excessive (hirsutisme), une perte de cheveux (alopécie), de l’acné et une augmentation du taux d’insuline dans le sang (hyperinsulinémie), ce qui rend difficile la perte de poids. Le surpoids, s’il n’est pas la cause directe du SOPK, semblerait être un facteur aggravant. Dans les cas les plus sévères, un diabète de type 2 peut alors se développer.

Pour être diagnostiquée comme souffrant de SOPK, vous devez répondre à deux des trois caractéristiques suivantes.

• Une présence de nombreux follicules dans les ovaires, détectés par échographie.
• Une hyperandrogénie, c'est-à-dire un excès ou une hypersensibilité aux hormones mâles.
• Un cycle menstruel absent ou irrégulier.

Prise en charge globale

Un diagnostic rapide du syndrome est très important pour prévenir ses effets délétères sur la santé de la femme. La clinique SOPK de l'UZ Brussel offre des soins complets et coordonnés. Les dermatologues, gynécologues, médecins spécialistes de la fertilité, diététiciens et diabétologues travaillent main dans la main pour traiter la maladie dans son ensemble. Les différents symptômes du SOPK interagissent constamment les uns avec les autres, de sorte que les traiter séparément ne suffit généralement pas.

Un mode de vie sain est important dans la lutte contre le SOPK. Une approche globale de la maladie peut ainsi consister en un régime hypocalorique associé à davantage d'exercice, un soutien psychologique et des conseils individuels permanents.

Voir aussi l'article : Règles douloureuses : quels sont les symptômes de l'endométriose ?

Source: Sara Claessens - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
volgopfacebook

volgopinstagram