Malbouffe durant l'enfance : des conséquences longue durée

Dernière mise à jour: mai 2021
123-p-kind-eten-fastfood-170-5.jpg

news Manger trop de matières grasses et de sucre pendant l’enfance peut influencer le microbiote pendant une longue période, même chez ceux qui apprennent à manger plus sainement avec l’âge.

De nombreux micro-organismes qui renforcent le système immunitaire, décomposent les aliments et aident à la synthèse des vitamines, vivent sur et dans notre corps, en particulier dans nos intestins. Lorsque l'équilibre entre les micro-organismes bénéfiques et nuisibles est perturbé, notre immunité est réduite. Les antibiotiques, par exemple, peuvent avoir cet effet déséquilibrant puisque s'ils éliminent les bactéries nocives, ils s'attaquent aussi à celles qui nous sont bénéfiques. Une alimentation malsaine est également problématique sur ce plan, même à (très) long terme.

Trop de graisses et de sucre

Dans le premier temps, une équipe américaine (université de Californie) a réalisé des expériences sur des souris. Pendant trois semaines, la moitié ont suivi un régime alimentaire sain et équilibré, alors que les autres ont été soumises à une alimentation trop riche en graisses et en sucre. Ensuite, les rongeurs ont été scindés de la manière suivante : les uns disposaient d’une roue de course, les autres n’avaient aucun moyen de faire de l’exercice. Trois mois plus tard, l'équipe a examiné la flore intestinale (microbiote) de toutes les souris et l'impact sur le nombre de bactéries bénéfiques est devenu clair.

Par exemple, la bactérie Muribaculum intestinale, impliquée dans le métabolisme des glucides, était plus présente chez les souris avec une alimentation saine et une roue de course et moins chez les souris qui avaient mal mangé, quelle que soit la quantité d'exercice qu'elles avaient pratiqué. Le régime alimentaire semble donc jouer à lui seul un rôle clé.

Similaire chez les humains

« Dans notre étude, nous avons étudié des souris, mais l'effet que nous avons observé est similaire chez l’être humain », indique le coordinateur de ces recherches. « Chez les enfants soumis à un régime de type occidental, trop riche en graisses et en sucre, le microbiote intestinal est affecté pendant plusieurs années après la puberté. Vous n'êtes donc pas seulement ce que vous mangez, mais aussi ce que vous avez mangé étant enfant », conclut-il.

Voir aussi l'article : L’assiette idéale d’un enfant : sept aliments et six couleurs

Source: Sofie Van Rossom - journaliste santé / Journal of Experimental Biology (https://journals.biologists)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.