ad

Démence précoce : quels symptômes ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 5886 visites
123m-moe-pijn-depress-28-11-19.jpg

news Souvent associée au grand âge, la démence peut aussi affecter des personnes de moins de 65 ans, voire des adolescents et des jeunes adultes. On parle alors de démence précoce, ou juvénile. Les conséquences sont lourdes.

La grande majorité des patients souffrant de démence y sont confrontés à un âge avancé. On estime qu'environ 4% des cas de démence sont précoces. En général, elle concerne alors des personnes de 40 à 65 ans, mais elle peut se déclarer à un âge encore plus jeune.

Un problème de diagnostic

La démence est un terme générique désignant un ensemble de troubles affectant les capacités cognitives de manière chronique et avec une sévérité croissante. La maladie d'Alzheimer est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes âgées (75% des cas). Pour les plus jeunes, elle explique un tiers des cas. D’autres maladies neurodégénératives sont alors majoritairement en cause, comme la démence fronto-temporale, la maladie à corps de Lewy, la démence vasculaire et la maladie de Parkinson.

Il faut en moyenne quatre ans et demi avant qu'un patient jeune soit correctement diagnostiqué, car la démence est rarement le premier trouble auquel on pense dans cette situation. Les médecins penchent alors plutôt pour une dépression, un épuisement professionnel (burn out), un stress chronique, une crise de la quarantaine ou des problèmes relationnels.

Quels symptômes ?

Un symptôme important de la démence (juvénile ou non) est la perte de mémoire. On oublie souvent ses rendez-vous, par exemple. Mais d'autres signes peuvent se manifester, affectant le comportement ou l'humeur : attitude désinhibée, désintérêt, apathie, rigidité de la pensée et de l'action, manque d'hygiène, faible empathie... On peut aussi observer des troubles de l'orientation, une perte de compétences linguistiques et des difficultés dans l’utilisation d’outils.

Impuissance et frustration

Le déclin cognitif est généralement plus rapide chez les patients jeunes. Ils sont plus conscients que leurs facultés mentales se dégradent, ce qui conduit à de forts sentiments d'impuissance et de frustration.

Les conséquences sur la vie privée, sociale et professionnelle sont particulièrement lourdes.

Voir aussi l'article : Risque d’Alzheimer : que pouvez-vous faire selon votre âge ?


publié le : 04/10/2020 , mis à jour le 03/10/2020
ad
pub