ad

Quel lien entre le sommeil et la colère ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 6621 visites
123m-woede-boos-13-10-20.jpg

news La qualité du sommeil influence notre capacité à gérer nos émotions durant la journée. Il en va ainsi de la colère, qu’un mauvais sommeil, en particulier de trop courte durée, risque d’amplifier.

L’étude réalisée par cette équipe américaine (Iowa State University) s’est déroulée en deux temps. D’abord, elle a demandé à des volontaires de tenir pendant un mois un journal dans lequel ils ont renseigné la qualité de leur sommeil et leur état émotionnel durant la journée. Dans une seconde phase, d’autres participants ont séjourné dans un laboratoire du sommeil : la première nuit, leurs habitudes de sommeil ont été maintenues, alors que lors de la deuxième, la durée a été raccourcie. Le jour suivant, ils ont participé à un jeu de compétition par Internet.

Le résultat tend dans le même sens au terme des deux expériences : une nuit de mauvaise qualité, en particulier trop courte, perturbe les réactions émotionnelles le lendemain. Les auteurs expliquent : « Nos données sont importantes car elles fournissent des preuves solides qu’une restriction de sommeil augmente la tendance à la colère et à la frustration, et ceci peut perturber la vie quotidienne. La capacité à faire face aux situations de stress semble altérée : les personnes qui ont participé à nos tests rapportent bien plus de pulsions colériques après la nuit perturbée ».

Voir aussi l'article : Peur et colère : tout est dans le regard

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub