ad

Bien-être : les amis, c’est mieux que le couple ou les enfants ?

Dernière mise à jour: octobre 2020 | 6980 visites
123m-vrienden-13-10-20.jpg

news Les relations jouent un rôle fondamental dans notre sentiment de bonheur. Et lorsqu’il s’agit de se souvenir des moments les plus intenses de bien-être, les amis tiennent une place importante.

Cette équipe américaine (Southern Methodist University) rappelle d’abord que les relations étroites sont un besoin essentiel pour l'immense majorité d’entre nous, et qu’elles sont associées positivement avec le sentiment subjectif de bien-être. Ces sphères relationnelles sont diverses, sachant que les trois principales sont d’ordre sentimental (partenaire), parental (enfants) et amical. Dans quelle mesure influencent-elles le bien-être ? Les chercheurs ont interrogé un panel d’adultes représentatifs de la population, en leur demandant de se souvenir des moments passés avec la famille ou les amis, et d’évaluer l’intensité du bien-être ressenti.

Le résultat confirme ce qui a été observé lors d’études antérieures : les plus hauts degrés de satisfaction relationnelle renvoient à la compagnie des amis, suivis par le partenaire sentimental, et ensuite les enfants. Ceci signifie-t-il que nous préférons la présence de nos amis ? Non, pas forcément.

En fait, le bien-être perçu ici tient avant tout aux activités. L’essentiel du temps partagé avec les amis est dédié à la socialisation, à la détente, au plaisir, ce qui est (beaucoup) moins le cas au sein du couple ou avec les enfants, où les contraintes, les frustrations ou les déceptions de la vie quotidienne sont régulières. Ce qui conduit les auteurs à évoquer la nécessité de dégager autant que possible des « opportunités d’expériences positives » au sein du noyau familial. Ils ajoutent que le bien-être repose en fait sur une construction de moments agréables, qu’ils soient partagés avec les amis, le partenaire ou les enfants, comme un puzzle.

Voir aussi l'article : Famille et amis : les clés pour garder le moral

Source: Journal of Personality and Social Psychology (www.apa.org/pubs/journals/p)
publié le : 26/10/2020 , mis à jour le 25/10/2020
ad
pub