ad

Hypertension : définition, quelles causes et que faire

Dernière mise à jour: mars 2021 | 24038 visites
Dans cet article
Hypertension : définition, quelles causes et que faire

dossier On estime que plus de 30% des adultes ont une pression artérielle trop élevée. Ce pourcentage est en constante augmentation. En Belgique, plus de 2 millions de personnes font de l’hypertension artérielle : un quart à la moitié d’entre elles l’ignorent. Quels sont les facteurs de risque et comment prévenir l'hypertension ?

La définition

123m-hypertensie-tensie-17-7.jpg

On parle d’hypertension artérielle lorsque la pression artérielle systolique dépasse 140 mmHg (millimètres de mercure) ou la pression diastolique est supérieure à 90 mmHg (140 / 90 ou 14 / 9). Pour les personnes de 60 ans et plus sans diabète, excès de cholestérol (hypercholestérolémie) ou maladie cardiovasculaire, on parle d’hypertension quand la pression systolique est supérieure ou égale à 160 mmHg. En cas de tension systolique de plus de 180 mmHg ou d'une tension diastolique de plus de 110 mmHg, il s'agit d’hypertension sévère.

Chez certaines personnes, surtout parmi les 60 ans et plus, on peut observer une hypertension systolique isolée quand la pression systolique dépasse 140 mmHg et la diastolique est inférieure à 90 mmHg. C’est également un facteur de risque important de maladie cardiovasculaire.

• pression optimale : pression systolique < 120 mmHg et pression diastolique < 80 mmHg
• normale : 120 - 129 et 80 - 84
• normale haute : 130 - 139 et 85 - 89
• hypertension grade 1 : 140 - 159 et 90 - 99
• hypertension grade 2 : 160 - 179 et 100 - 109
• hypertension grade 3 : = ou > 180 et = ou > 110
• hypertension systolique isolée : = ou > 140 et < 90

L’hypertension artérielle prédispose aux maladies et accidents cardiovasculaires (comme l’infarctus du myocarde), à l’accident vasculaire cérébral (AVC) et à l’insuffisance rénale. Et ceci d'autant plus si elle est associée à d'autres facteurs de risque, comme l'excès de cholestérol, le diabète ou le tabagisme.

Le traitement repose sur une adaptation du mode de vie et la prise de médicaments (antihypertenseurs).

Les facteurs de risque

123m-gewicht-weegschaal-6-3.jpg

Dans la plupart des cas, l’hypertension est liée à une combinaison de facteurs héréditaires et environnementaux. Et plus on est âgé, plus le risque est élevé.

L'hérédité

Si l’un de vos parents souffre d’hypertension, vous présentez un risque accru d’en souffrir aussi. Mais ce n'est pas inéluctable : un mode de vie sain (alimentation, activité physique, alcool, tabac...) limite considérablement le danger.

L’âge

Le risque d’hypertension augmente avec l’âge. Jusqu’à 30 ans, 1 à 2% seulement des personnes souffrent d’hypertension. Chez les 60 ans et plus, ce chiffre monte à environ 60%. C'est surtout la pression systolique qui augmente avec l'âge, tandis que la pression diastolique a tendance à diminuer après 60 ans. Chez les 65 ans et plus, la pression systolique augmente d’environ 5% par décennie. À partir de 80 ans, elle diminue à nouveau. L’hypertension systolique isolée augmente également avec l’âge, d’environ 5% à 60 ans à 30% à 80 ans.

Le sexe

L’hypertension est un peu plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Les femmes sont souvent davantage exposées après la ménopause. Après l’âge de 60 ans, il y a plus de femmes atteintes d’hypertension que d’hommes.

Le mode de vie

• Le poids : l’excès de poids (IMC > 25) et en particulier un tour de taille élevé (102 cm ou plus chez les hommes, 88 cm ou plus chez les femmes) sont d’importants facteurs de risque.
• Une vie sédentaire.
• Un excès de sel et d’alcool.
• Le stress : l’hypertension est plus fréquente chez les personnes souffrant de stress chronique.
• Le tabac : il n’augmente pas la pression elle-même mais bien le risque de maladie cardiovasculaire.

Les causes spécifiques

Chez maximum 10% des patients hypertendus, l’hypertension est en lien avec une cause spécifique. On parle d’hypertension secondaire. Pour les autres, lorsqu'aucune cause spécifique n'est identifiée, on parle d'hypertension essentielle. Quelles sont les principales causes de l'hypertensions secondaire ?

• les troubles rénaux : pratiquement toutes les maladies rénales peuvent être associées à l’hypertension artérielle
• une production excessive de certaines hormones par les glandes surrénales
• le syndrome des apnées obstructives du sommeil
• certains médicaments, notamment certains anti-inflammatoires, corticostéroïdes, amincissants, contraceptifs oraux…, et en particulier leur utilisation à long terme (la pilule contraceptive cause une très faible augmentation de la pression et il est très rare qu’on développe de l’hypertension, mais il est cependant utile de faire mesurer sa pression avant de commencer à la prendre)
• chez les enfants et les adolescents, d’autres causes peuvent être détectées (malformation de l’aorte…)
• les femmes enceintes peuvent être affectées par une hypertension de la grossesse (hypertension gravidique), avec un risque de pré-éclampsie

Comment prévenir l’hypertension ?

123m-sport-lopen-16-3-20.jpg

L’apparition de l’hypertension peut être retardée et même en grande partie évitée avec un mode de vie sain.

Le surpoids (IMC supérieur à 25). L’objectif est de maintenir un indice de masse corporelle sain. Chez les personnes âgées, le lien entre l’IMC et la santé n’est pas aussi clair et un IMC de 30 est acceptable. Une perte de poids de 3 à 9% du poids du corps permet une diminution des pressions systolique et diastolique d’environ 3 mmHg.

Arrêter de fumer. En fumant une cigarette, on augmente sa pression durant environ 15 minutes. À long terme, il n’a pas été prouvé que le tabagisme causait de l’hypertension, mais fumer est une cause très importante de maladie cardiovasculaire. Arrêter de fumer est donc essentiel. En outre, si vous continuez le tabac, l’effet bénéfique d’un éventuel traitement médicamenteux ne sera jamais optimal.

Diminuer le sel. Même si le rapport entre le sel et l’hypertension fait encore l’objet de nombreuses discussions, il est recommandé de limiter les apports à un maximum de 5 à 6 g de sel par jour. Or, la consommation quotidienne moyenne de sel est de 9 à 10 g. N’oubliez pas que vos aliments contiennent déjà du sel. Vous pouvez donc commencer par ne pas en ajouter ou en tout cas avec parcimonie.

L’alcool en quantité modérée. L’alcool en excès est un facteur de risque majeur d’hypertension. A défaut de ne pas en boire, il faut se limiter à deux ou trois verres par jour chez les hommes et un ou deux verres chez les femmes.

Se nourrir sainement. Les recherches ont montré que le regime « DASH » (Dietary Approaches to Stop Hypertension) faisait baisser la pression artérielle. Ce régime repose sur la consommation de beaucoup de fruits, légumes, céréales et noix et de moins de graisses saturées (beurre, lait entier, viande et fromage gras, sucreries...) et de plus de graisses insaturées (huiles végétales et poisson). La combinaison avec un régime pauvre en sel a un effet supplémentaire sur la diminution de la pression.

L'activité physique. Pratiquer de l’exercice régulièrement abaisse la pression artérielle : marcher, courir, faire du vélo..., au moins 30 minutes par jour, cinq jours par semaine. Si vous avez plus de 40 ans ou si vous menez une vie sédentaire, demandez à votre médecin si vous êtes suffisamment en forme pour faire du sport et quels sports vous devriez privilégier. N’exagérez pas au début mais allez-y pas à pas et augmentez progressivement la durée et l’intensité de votre activité

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub