Comment ménager son corps entre les deux réveillons ?

Dernière mise à jour: décembre 2015 | 10073 visites
123-kerst-moe-170-12.jpg

news Les excès de table de Noël et la perspective de ceux du Nouvel An ne doivent pas vous culpabiliser, ni vous décider à entreprendre à la va-vite un régime draconien. Voici comment gérer au mieux la semaine qui sépare les deux réveillons.

Manger


Si votre système digestif a tenu le coup à Noël, inutile de tout chambouler. Maintenez le rythme des trois repas quotidiens et de deux en-cas (dans la matinée et dans l'après-midi).

L'alimentation sera néanmoins allégée, en privilégiant le poisson, la viande maigre et les légumes et en limitant au maximum les préparations riches en matières grasses et en sucres. Il en va ainsi aussi des féculents (pommes de terre, pain blanc...). La période est propice à la gourmandise, c'est vrai, mais il est bon de résister aux trop nombreuses tentations : votre estomac, votre foie et vos intestins vous en remercieront.

Ne pas changer radicalement ses habitudes donc, encore que ceux qui souffrent des excès du réveillon de Noël auront intérêt à fractionner les repas, avec à chaque fois des portions réduites, pour faciliter la digestion.

S'hydrater


Pour beaucoup, la dose habituelle d'alcool sera largement dépassée à Noël. Il est plus que préférable de lever le pied, pour ne pas dire s'abstenir, jusqu'au Nouvel An.

Afin de mieux éliminer les toxines, une bonne hydratation est nécessaire (entre 1,5 et 2 l d'eau plate par jour). Les jus de fruits frais (sans ajout de sucre), les infusions d'artichaut ou de fenouil, le thé léger et la soupe sont indiqués.

Attention aux excitants : chocolat, café, thé noir et alcool.

Dormir


Un mini-réveillon chaque soir ne permettra ni de récupérer du réveillon de Noël, ni d'arriver en très grande forme à celui de la Saint-Sylvestre. Il faut respecter ses heures de sommeil (sept à huit), si possible en allant se coucher chaque soir à la même heure et, pour ceux qui peuvent organiser cela, s'accorder l'après-midi une petite sieste d'une vingtaine de minutes.

S'aérer


Très important pour vivifier le corps et l'esprit : profitez de la moindre occasion pour prendre un solide bol d'air. Marché de Noël, balade en bord de mer, escapade dans les bois..., ou tout simplement du lèche-vitrine ou promener le chien un peu plus longtemps que d'habitude : ne vous cloîtrez pas à la maison, surtout si vous travaillez déjà dans un espace fermé. Les poumons ont besoin d'air frais, en particulier en cette période d'infections respiratoires.


publié le : 05/12/2015 , mis à jour le 11/12/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci