Probiotiques : les bienfaits pour la santé

Dernière mise à jour: août 2015 | 17290 visites

dossier Cent mille milliards de bactéries, de quelque 400 familles différentes, vivent dans nos intestins. Beaucoup sont utiles, d’autres dangereuses. La consommation de certains produits laitiers fermentés permet de contrecarrer ou d'éviter ces effets nocifs. Le point.

La population bactérienne de notre système digestif est appelée la flore intestinale. Lorsque les bactéries nocives prennent le dessus sur les bénéfiques, surviennent des troubles gastro-intestinaux caractérisés, selon les cas, par des épisodes diarrhéiques, de la constipation, des ballonnements, des flatulences, une sensation généralisée de malaise parfois accompagnée de fièvre, des nausées, des vomissements, une perte d’appétit, de la fatigue ou encore des vertiges.

Les conseils généraux

Pour prévenir autant que possible les infections bactériennes d'origine alimentaire, il est nécessaire :

• de respecter une hygiène impeccable des mains
• d'observer des règles strictes en cuisine, non seulement lors de la cuisson des repas, mais surtout lors de leur préparation (au moment d'éplucher les légumes, de manipuler la viande...)
• de conserver les aliments à la température adéquate et de faire très attention à toujours respecter la chaîne du froid

L'importance des bonnes bactéries

En consommant régulièrement des aliments riches en bactéries aux effets bénéfiques pour la santé, vous pourrez renforcer votre système immunitaire et aussi le nombre de bactéries saines présentes dans la flore intestinale.

La sédentarité, les antibiotiques, le stress, certaines maladies (et leurs traitements) et une alimentation trop riche en graisses peuvent affaiblir la flore intestinale et entraver le bon fonctionnement du système gastro-intestinal (digestion difficile, plus lente...). Pour lui donner un coup de pouce, les produits laitiers à base de ferments lactiques et de probiotiques sont particulièrement utiles.

Les produits laitiers fermentés sont obtenus à partir de lait pasteurisé auquel (à la ferme ou dans le circuit industriel) a été ajouté un ferment lactique. Celui-ci est destiné à épaissir le lait et à modifier son goût. Il s'agit d'un acidifiant, qui transforme le lactose (le sucre présent dans le lait) en acide lactique, avec un effet particulièrement bénéfique pour la flore intestinale. Selon le type de ferment lactique, on obtient un produit plus ou moins épais et transformé (yaourt, fromage...).

Le yaourt


Pour fabriquer du yaourt, il faut ajouter au lait des bactéries bien spécifiques : des Lactobacillus bulgaricus et des Streptococcus thermophilus. Ce n’est que lorsque ces bactéries interviennent dans la fermentation du lait et qu’on les retrouve vivantes et en quantités suffisantes dans le produit fini que la préparation sera qualifiée de yaourt.

Certains yaourts sont enrichis en crème, comme les très onctueux yaourts grecs. Ils contiennent, pour certains, jusqu’à trois fois plus de matières grasses (10%) qu’un yaourt à base de lait entier (+/- 3,5% de matières grasses). Les yaourts sucrés et à base de fruits sont riches en sucres ajoutés (sauf mention contraire) et donc en calories.

Le yaourt trouve sa place à tous les repas : au petit déjeuner (avec du muesli, des céréales ou des fruits frais), comme en-cas, comme dessert, pour épaissir les sauces, accompagner les salades, rehausser les légumes crus en apéritif ou rendre les potages plus onctueux. Il s’agit d'une bonne alternative à la crème, souvent beaucoup plus calorique.

Les probiotiques

Les boissons et les desserts lactés aux probiotiques connaissent un véritable engouement.

Le terme probiotique vient du grec "pro bios" ou produit de la vie. Les micro-organismes vivants sont ajoutés comme ferments au lait. Leur consommation induit des effets bénéfiques pour la santé et le bien-être, en particulier pour les défenses immunitaires et le transit intestinal.

De quelles bactéries s'agit-il ?

Des Bifidus et des Lactobacillius, d'ailleurs naturellement présents dans la flore intestinale. Ce type de bactéries survit mieux dans le système digestif humain que les bactéries « classiques » présentes dans un yaourt ordinaire. Il est possible d'ajouter, en plus, des prébiotiques ou des symbiotiques.

Les probiotiques sont donc des micro-organismes vivants qui survivent parfaitement dans l’estomac et l’intestin grêle, avec un effet bénéfique pour le transit intestinal et la flore bactérienne.
Les prébiotiques sont des micro-organismes vivants qui stimulent, dans le gros intestin, les nutriments ou les substances alimentaires qui n’ont pas été correctement digérés comme par exemple certaines fibres et des oligosaccharides (des sucres). Cette mauvaise assimilation peut perturber ou empêcher le fonctionnement correct des bactéries bénéfiques pour la santé, dont les probiotiques.
Les symbiotiques sont des bactéries vivantes qui évoluent en symbiose, en harmonie avec d'autres. Elles présentent à la fois les propriétés bénéfiques des prébiotiques et celles des probiotiques.

Le traitement thermique

Lorsque le lait ou des dérivés de produits laitiers fermentés subissent un traitement thermique, c’est dans le but de prolonger leur durée de conservation et d'éliminer dans le produit fini toute présence de bactéries vivantes.

Un yaourt qui aurait subi un traitement thermique ne contient plus la moindre bactérie bénéfique pour la santé et ne pourra dès lors plus porter l’appellation de yaourt.

Les produits laitiers ou dérivés qui ont subi un traitement thermique peuvent être conservés à température ambiante.

Les bienfaits pour la santé

Les produits laitiers fermentés comme le yaourt et les probiotiques (boissons lactées, desserts et en-cas lactés de consistance solide) sont plus digestes et mieux tolérés que les produits ordinaires à base de lait non fermenté. Ceci est surtout appréciable pour les personnes présentant une (légère) intolérance au lactose ou pour celles qui digèrent plus difficilement les produits au lait cru.

Les produits à base de lait fermenté qui n’ont pas subi de traitement thermique peuvent parfaitement contribuer à restaurer une flore intestinale perturbée suite notamment à un traitement antibiotique ou à de la diarrhée.

Une flore intestinale saine protège également l’organisme contre l'action d'une série de microbes pathogènes.

On reconnaît aux prébiotiques et aux probiotiques un rôle dans la prévention de certains cancers. Ils contribuent aussi à maîtriser le taux de mauvais cholestérol et à renforcer les défenses immunitaires.

Ajoutons que les produits laitiers fournissent des quantités appréciables de calcium, important dans la prévention de l'ostéoporose et des fractures osseuses.


publié le : 21/08/2014 , mis à jour le 08/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci