La pilule contraceptive modifie la mémoire !

Dernière mise à jour: juillet 2012

news Les femmes sous contraception orale auraient tendance à se souvenir de l’impact émotionnel d’un événement, plutôt que de ses détails.

Cette étude est la première à établir un lien entre la pilule contraceptive et la mémorisation. « Nous parlons ici d’une modification du type d’informations dont ces femmes se rappellent, pas d’un déficit de mémoire », insiste Shawn Nielsens, membre d’une équipe de chercheurs attachés à l’université de Californie.

Dans un article publié par la revue « Neurobiology of Learning and Memory », ils détaillent notamment une expérience conduite auprès d’un panel de femmes, bénéficiant ou non d’une contraception orale.

Elles ont été invitées à visionner des photos d’une mère, de son fils, et d’un accident de voiture. Une bande son « dramatisante » accompagnait la projection. Une semaine plus tard, les femmes ont été interrogées « par surprise » sur ces faits. Il s’est avéré que les dames qui prennent la pilule ont davantage tendance à se remémorer les aspects traumatisants de l’événement (crash, transport de l’enfant à l’hôpital, tentatives pour le sauver…), alors que les autres ont plutôt évoqué le déroulement des séquences de manière, disons, logique, en rapportant plus de détails factuels, comme la présence d’une bouche d’incendie à côté de la voiture.

Bien évidemment, la teneur des narrations n’est pas aussi clairement tranchée, mais cette expérience met en évidence un processus de mémorisation différencié. Logiquement, les auteurs attribuent leur constat aux modifications hormonales induites par la pilule contraceptive, avec influence sur l’activité cérébrale.

Ils indiquent par ailleurs que leur découverte dégage de nouvelles perspectives dans la compréhension des différences de mémorisation entre les hommes et les femmes.