Méthode kangourou : des bienfaits à long terme pour les prématurés

dossier

L'environnement des unités de soins néonatals est stressant pour les prématurés et leurs parents. La méthode kangourou - mise en œuvre dès la naissance et pratiquée le plus souvent possible - permet de sauver plus de vie. Elle est bénéfique pour le développement du cerveau, du lien parent-enfant et de l’allaitement. Elle réduit les risques d’hypothermie et d’infections.

Aujourd'hui, l’OMS recommande de pratiquer la « méthode kangourou » immédiatement après la naissance, sans passage préalable en couveuse, pour les enfants prématurés (avant 37 semaines de grossesse) ou les bébés de faible poids de naissance (moins de 2,5 kg).

Voir aussi l'article : L'importance du contact peau à peau à l'accouchement

Qu’est-ce que la méthode kangourou ?

Getty_kangourou_baby_2023.jpg

© Getty Images

La méthode kangourou implique - dès que possible - le contact peau à peau entre le petit prématuré et l’un de ses parents. Les bébés sont placés contre la poitrine nue du papa ou de la maman, de manière à ce qu’il puisse sentir la chaleur et les battements du cœur de son parent. 

Cette méthode a été développée voici une trentaine d’années en Colombie, dans une maternité de Bogota où le nombre d’incubateurs était insuffisant pour prendre en charge tous les enfants nés prématurément. Pour pallier ce manque, un pédiatre a donc expérimenté cette technique avec succès.

Voir aussi l'article : Témoignage : 'La néonat’, c’est vraiment un monde à part', Elodie raconte son bébé prématuré

Comment pratiquer la méthode kangourou ?

Le parent s'allonge torse nu dans une position confortable. Le bébé nu est ensuite déposé sur sa poitrine. Les deux sont ensuite recouverts d'une couverture. La température du parent est suffisante pour garder le bébé au chaud. La durée du contact varie, mais en général, elle peut durer de une à trois heures par séance. La décision de remettre le bébé dans la couveuse dépend de la stabilité du bébé, du confort du parent et de l'avis de l'infirmière.

Les parents sont invités à se laver les mains avec un savon neutre et de ne pas porter de parfum (irritant pour le bébé). Le tabac est évidemment proscrit.

Quels sont les avantages de la méthode Kangourou ?

Outre le fait qu'elle augmente les chances de survie des prématurés, les avantages de la méthode Kangourou sont considérables : 

  • Elle améliore la thermorégulation du prématuré : le contact peau à peau aide le prématuré à réguler et à maintenir sa température corporelle.
  • Elle stabilise son rythme cardiaque et respiratoire : les battements du cœur du parent peuvent stimuler le rythme cardiaque et la respiration du bébé
  • Elle améliore son sommeil : les bébés qui ont bénéficié de la méthode kangourou présentent de plus longues périodes de sommeil paisible et d’éveil vigilant, de plus courtes périodes de sommeil actif et un cycle de sommeil-éveil plus organisé par rapport aux autres. Ils sont également plus réactifs et moins grincheux.
  • Elle réduit la sensation de douleur des prématurés : la méthode Kangourou stimule les sens du bébé. Il entend les battements de cœur de sa mère, il reçoit sa chaleur… Il a été démontré que ces stimuli sensoriels permettaient de réduire la perception de la douleur chez les bébés.
  • Elle renforce le lien parent-enfant : la méthode kangourou permet aux parents de se sentir connectés à leur bébé malgré les circonstances médicales. Grâce à ces contacts, les mères et les pères prennent confiance et reconnaissent mieux les signaux que leur envoie leur nourrisson. Chez les bébés, la pratique réduit le stress et augmente le sentiment de sécurité. 
  • Elle favorise l'allaitement : le contact peau à peau peut faciliter l'allaitement en encourageant le bébé à chercher et à se nourrir au sein. L’allaitement dure plus longtemps, les volumes de lait exprimés sont plus importants.

Voir aussi l'article : Comment nourrir un prématuré : l’approche Cue-based Feeding

Des bienfaits sur le développement cérébral des prématurés

Des chercheurs de l’université de Laval (Québec) ont démontré, en collaboration avec des confrères colombiens, que les grands prématurés qui ont bénéficié de cette méthode présentent, à l’adolescence (vers l’âge de 15 ans), un développement cérébral comparable à celui d’enfants nés à terme, et supérieur aux bébés maintenus en incubateur.

Il s’est donc avéré, comme l’explique le neurophysiologiste Cyril Schneider, que « grâce à la méthode kangourou, l’enfant reçoit des stimulations nerveuses – le bruit du cœur, la voix et la chaleur du parent… – pendant une période critique du développement des liens neuronaux. Cela favoriserait le développement immédiat et futur de son cerveau ». De fait, « cette méthode reproduit les conditions naturelles du milieu intra-utérin dans lequel se développerait l’enfant s’il n’était pas né prématurément ».

Sources :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov
https://www.who.int
https://www.cochranelibrary.com
https://cihr-irsc.gc.ca




Dernière mise à jour: novembre 2023
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram