Algues bleues (cyanobactéries) : quels risques pour la santé ?

Dernière mise à jour: août 2022

dossier

Par temps chaud, de nombreux étangs et autres endroits publics de baignade sont infestés d’algues bleues ou cyanobactéries. Elles produisent des toxines qui peuvent être l’origine de démangeaisons, de problèmes oculaires et gastrique chez les baigneurs et amateurs de sports aquatiques, et peuvent conduire au décès des animaux (poissons, oiseaux d'eau, chiens...).

Voir aussi l'article : Connaissez-vous la dermatite du baigneur ?

Que sont les algues bleues ?

Les algues bleues sont des bactéries, pas de véritables algues. Ces cyanobactéries sont présentes dans l’eau de mer comme dans l’eau douce et elles se répandent très vite dans les eaux stagnantes ou celles qui sont soumises à un courant faible, en été, dès que le mercure dépasse les 20 degrés. Elles préfèrent un temps calme, avec peu de vent et de pluie et un ensoleillement peu intense. La présence de nutriments comme le phosphate et l’azote favorise leur expansion.

Voir aussi l'article : La noyade sèche n’existe pas

f-123-rivier-blauwalgen-cyanobact-06-19.png

Les algues bleues flottent sur l’eau, formant une couche « grasse » verte, bleuâtre ou rouge foncé à sa surface. Elles peuvent dégager une forte odeur d’égouts ou de soufre. C’est dû au fait que la couche inférieure pourrit. Ce processus absorbe énormément d’oxygène dans l’eau et libère des toxines. En forte concentration, ces toxines peuvent nuire à la santé des animaux (poissons, oiseaux maritimes, mais aussi animaux domestiques ou sauvages qui ingèrent l'eau infestée) et des humains.

On trouve également des algues vertes (laitues de mer) mais elles sont inoffensives. Elles entravent tout au plus les mouvements des nageurs.

Voir aussi l'article : Plantes sauvages ou du jardin : attention à l’intoxication

Quels sont les symptômes d'une intoxication aux algues bleues ?

Baigneurs et adeptes des sports nautiques peuvent être exposés à de fortes concentrations de toxines en avalant de l’eau ou quand leur peau ou leurs yeux entrent en contact avec la couche flottante. Les enfants sont particulièrement exposés à un empoisonnement : leur métabolisme est plus rapide et ils avalent souvent plus d’eau en jouant ou en nageant. Les chiens courent également des risques car ils nagent gueule ouverte.

Si vous avalez de l’eau ou que des gouttes pénètrent dans votre nez ou votre bouche en nageant, vous pouvez présenter les symptômes suivants :

Les personnes asthmatiques peuvent souffrir d’oppression en inspirant des microparticules d’eau.

Si vous ingérez une grande quantité de toxines, les plaintes peuvent être très sévères mais c’est, heureusement, extrêmement rare : il faudrait avoir bu plusieurs grands verres d’eau contaminée.

Un contact cutané peut également être à l’origine de problèmes. Les toxines ne pénètrent pas la peau mais peuvent l’irriter et déclencher de violentes réactions allergiques, qui commencent en général endéans les douze heures suivant la baignade et peuvent durer cinq jours, avant de disparaître spontanément.

Les symptômes possibles suite à un contact cutané :

  • Irritation de la peau, avec rougeurs, démangeaisons ou sensation de brûlure ;
  • Yeux qui démangent ou qui brûlent ;
  • Réactions allergiques (urticaire).

Si vous avez été en contact avec des algues bleues, rincez-vous abondamment quand vous sortez de l’eau, y compris sous votre maillot de bain.

Il est vivement déconseillé de nager ou de s’amuser dans une eau qui comporte une couche d’algues bleues. Dans les étangs et les domaines publics, il est d’ailleurs strictement interdit de s’approcher de l’eau si on y a détecté des algues bleues. Généralement, une signalétique visant à prévenir la population est mise en place.

Voir aussi l'article : Contre la noyade, choisissez un maillot fluo !

Comment éviter les algues bleues ?

  • Avant de vous baigner, vérifiez sur internet (environnement.wallonie.be) la qualité de l’eau ou adressez-vous à la commune où se situe l’étang ou le cours d’eau.
  • Faites attention aux panneaux et à toute signalétique indiquant un risque.
  • Respectez l’interdiction de baignade.
  • Ne vous baignez pas dans une eau à la surface de laquelle vous apercevez une couche d’algues ou dans laquelle les poissons suffoquent ou flottent, morts.
  • Ne lessivez aucun vêtement avec une eau naturelle qui pourrait contenir beaucoup d’algues bleues.

Voir aussi l'article : Piscines et jacuzzis : de l’eau… et trop d’urine

Que faire après avoir été en contact avec ces algues ?

123-labo-blauwalgen-cyanobact-06-19.png
Vous courez fort peu de risques d’être gravement malade après vous être baigné dans une eau comportant beaucoup d’algues bleues. Les problèmes oculaires, cutanés et gastro-entérinaux disparaissent généralement au bout de 2 à 3 jours.

  • Rincez abondamment votre peau sous la douche après une baignade ou un sport aquatique.
  • Si vous souffrez de symptômes sévères et persistants, consultez votre médecin traitant.

Voir aussi l'article : Gastro-entérite : quels sont les risques ?

Source :
kwaliteitzwemwater.be
www.zorg-en-gezondheid.be
www.vlaanderen.be
www.thuisarts.nl

Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram