Maladie de Lyme : une maladie grave ?

dossier

La maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, est une maladie infectieuse provoquée par la bactérie Borrelia burgdorferi. Elle est véhiculée par les tiques qui la transmettent à l’homme en cas de morsure. Les symptômes varient d’une personne à l’autre : érythème migrant, douleurs musculaires, fièvre, fatigue... En l’absence de traitement, la maladie de Lyme peut entraîner de graves complications.

Voir aussi l'article : Morsure de tique : quelles maladies risquez-vous d'attraper ?

Qu’est-ce qu’une tique ?

La tique est un arthropode de la famille des acariens. Il existe deux familles de tiques : les tiques dures (Ixodidae) et les molles (Argasidae). On recense plus de 800 espèces de tiques dans le monde entier.

La tique évolue dans la nature, principalement dans les sous-bois et les prairies. Pour se développer et se reproduire, elle a besoin de sang. Les animaux sauvages (mulots, hérissons, écureuils, chevreuils ou cerfs…), domestiques (moutons, vaches, chevaux, chiens, chats…) ainsi que l'homme sont ses proies de prédilection.

Tapie dans les sous-bois ou les herbes hautes, la tique guette le passage de son hôte pour s’y accrocher. Elle cherche ensuite un endroit où la peau est fine et la mord fermement. Les femelles peuvent atteindre jusqu’à 1 cm de long au fur et à mesure qu'elles se gonflent de sang. Une fois rassasiée, la tique se laisse tomber à terre. La femelle cherche un refuge pour y pondre quelque 2.000 œufs, avant de mourir. Des larves à six pattes se développent endéans le mois. Elles grimpent dans les herbes pour y guetter une proie dont elles vont sucer le sang pendant trois à huit jours, jusqu’à satiété. Elles se laissent ensuite retomber au sol et poursuivent leur mue. Trois mois plus tard, elles se transforment en nymphes à huit pattes et cherchent un nouveau donneur. Elles atteignent l’âge adulte au bout de trois à cinq mois supplémentaires. Le cycle de transformation complet de certaines espèces (qui vivent sur plusieurs hôtes) peut durer jusqu’à trois ans. La chaleur et l’humidité forment des climats favorables à leur développement. Les tiques sont actives au printemps et en automne. 

Voir aussi l'article : Morsure de tique : comment enlever une tique ?

Une morsure de tique est-elle dangereuse ?

En théorie, une morsure de tique n’est pas dangereuse. Toutefois, certaines d’entre elles sont porteuses de maladies (virus, bactéries, parasites…). En cas de morsures, une tique infectée peut transmettre l’infection à son hôte par le biais de sa salive ou de son contenu intestinal. 

La bactérie responsable de la maladie de Lyme, Borrelia burgdorferi, ne se transmet en principe pas immédiatement. Elle se trouve dans les intestins de la tique et ne commence à se multiplier qu’à partir du moment où la tique se gorge de sang. C’est pour cela que la littérature scientifique estime le risque d’infection très faible si la tique est enlevée dans les 8 à 36 heures après la morsure.

Prévalence


10% des tiques sont infectées par la bactérie. La maladie de Lyme touche de 1,1 à 3,4 % des personnes mordues par une tique. Le nombre annuel de cas relevés et confirmés par un des laboratoires de référence (K.U.L. ou U.C.L.) est passé de 42 en 1991 à 300 en 1997. En 2014, on a recensé 2000 cas positifs. Chaque année, quelque 10.000 patients consultent leur médecin traitant au sujet de la maladie de Lyme. Le nombre de cas répertoriés est plus important dans les régions forestières.

Vaccination


Il n’existe pas de vaccin contre la borréliose. L’infection bactérienne se traite par la prise d’antibiotique. En revanche, il existe un vaccin contre une autre maladie transmise par les tiques, l’encéphalite à tiques (maladie virale). Ce vaccin est disponible en Belgique mais n’agit pas contre la maladie de Lyme, uniquement contre l’encéphalite.

Voir aussi l'article : Tout savoir sur l'encéphalite à tiques : symptômes, risques et prévention

Symptômes de la maladie de Lyme

Les infections peuvent être asymptomatiques ou s’accompagner d’un grand nombre de symptômes qui varient selon le stade de la maladie, l’état du patient (immunité), etc. Trois stades différents sont généralement distingués.

Voir aussi l'article : Tiques : comment vérifier si on a été mordu ?

Getty_erythemamigrans_ziektevanlyme_2023.jpg

© Getty Images / erythema migrans (huiduitslag)

  1. Le stade localisé précoce (stade I : 2 à 30 jours après la morsure) : dans 60% des cas cliniquement dépistés, l’érythème migrant constitue le premier symptôme. Il s’agit d’une décoloration rouge de la peau qui apparaît autour de la morsure et s’élargit peu à peu. Son diamètre va de 5 cm à 60 cm. L’érythème s’éclaircit progressivement à partir du centre. L’éruption s’accompagne parfois de manifestations grippales comme de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et articulaires, un gonflement des ganglions lymphatiques…
  2. Le stade disséminé précoce (stade II : les semaines suivant la morsure) : environ 15% des patients qui n’ont pas été soignés au premier stade ou n’ont pas bénéficié d’un traitement adéquat peuvent présenter divers érythèmes, souffrir de fatigue, de problèmes neurologiques (méningite, douleurs neuropathiques), de troubles cardiaques et d’arthrite. 
  3. Le stade disséminé tardif (stade III : des mois, voire des années après l’infection) : on observe des arthralgies persistantes (douleurs articulaires), essentiellement à hauteur du genou, et, moins fréquemment, des problèmes neurologiques (neuroborréliose tardive) ainsi que des lésions cutanées (acrodermatite chronique atrophiante). Même en cas de traitement adéquat, un petit pourcentage de patients reste en proie à des problèmes subjectifs tels que de la fatigue, des douleurs musculaires et des problèmes neurocognitifs. On appelle parfois ce syndrome, mal défini, la maladie de Lyme chronique ou le syndrome post-Lyme.

Voir aussi l'article : Syndrome alpha-gal : allergie à la viande après une morsure de tique

Voir aussi l'article : Morsure de tique : les symptômes de la maladie de Lyme

Diagnostiquer la maladie de Lyme

Le médecin vous interroge et vous examine afin de déterminer si vous êtes potentiellement atteint par la maladie de Lyme. Si vous présentez les érythèmes typiques de cette infection, il vous prescrira immédiatement un traitement antibiotique. A un stade ultérieur, on peut également détecter la borréliose de Lyme dans le sang.

Voir aussi l'article : Que faire pour se protéger contre les tiques ?

Traitement

On recommande un traitement antibiotique dès le stade localisé précoce. L’érythème migrant disparaît souvent spontanément mais les antibiotiques accélèrent la guérison des lésions cutanées et contrent l’évolution de la maladie. En présence d’un érythème migrant et d’antécédents de morsure de tique, il faut procéder à un bilan sanguin avant d’entamer le traitement. 

Les patients présentant un test sanguin positif sans symptômes cliniques de la maladie de Lyme ne doivent pas se soumettre à un traitement.

La sérologie peut être utile pour la pose d’un diagnostic en l’absence des lésions cutanées.

Maladie de Lyme reconnue maladie professionnelle

La borréliose est répertoriée parmi les maladies professionnelles en Belgique. Cela signifie que ceux qui ont été contaminés dans le cadre de leur travail (gardes forestiers, jardiniers etc.) peuvent introduire une demande d’indemnisation au Fonds des Maladies professionnelles. Les fonctionnaires infectés durant l’exercice de leur fonction bénéficient d’un statut adapté, via le service administratif du ministère de la Santé publique.

Voir aussi l'article : Mon histoire : la maladie de Lyme

Sources :
https://www.tekenbeten.be
https://www.cbip.be
https://www.rivm.nl
https://www.sciensano.be
https://www.tekenbeetziekten.nl

auteur : Sofie Van Rossom - journaliste santé

Dernière mise à jour: mai 2023
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram