Pyélonéphrite : quels sont les symptômes d’une infection des reins ?

dossier

La pyélonéphrite est le terme médical qui désigne l’infection des voies urinaires hautes, à savoir les reins. Dans sa forme aiguë, elle apparaît de manière brutale et grave. Les reins enflent et peuvent subir des lésions irréversibles. En cas d’infections répétées, on parle de pyélonéphrite chronique. Plus rare, l’infection rénale chronique survient essentiellement chez les enfants et les personnes souffrant d’une obstruction des voies urinaires. Quels sont les symptômes d’une infection des reins ? 

Voir aussi l'article : Mal dans le bas du dos : un problème de reins ?

Quels sont les symptômes d’une infection des reins ?

Getty_nieren_2022.jpg

©Getty Images

Les symptômes de la pyélonéphrite aiguë se manifestent généralement durant les deux jours suivant l’infection. Les signes les plus fréquents sont :

  • une fièvre supérieure à 38,9°C
  • des douleurs dans le bas-ventre, le dos, l’aine ou le flanc
  • des douleurs ou des sensations de brûlure durant la miction
  • une urine trouble ou la présence de sang dans l’urine
  • un besoin d’uriner plus souvent en petites quantités
  • des frissons
  • des nausées, vomissements
  • de la fatigue
  • une confusion mentale (chez les personnes âgées)

Les symptômes d’une infection rénale peuvent être différents chez les enfants et les adultes. Les personnes atteintes de cystite chronique présentent généralement des symptômes plus légers, voire inexistants.

Les symptômes de la pyélonéphrite chronique sont plus vagues, voire absents. L’infection peut néanmoins se manifester par de la fièvre, des douleurs à la miction, de la fatigue ou encore de l’hypertension artérielle.

Voir aussi l'article : Quelle quantité d’urine par jour et quand y a-t-il un problème ?

Quelles sont les causes de la pyélonéphrite ?

Dans 95 % des cas, l’inflammation est ascendante. Elle débute dans les voies urinaires inférieures. Les bactéries pénètrent dans le corps par l’urètre. Elles y prolifèrent et envahissent la vessie. De là, elles remontent les uretères pour atteindre les reins.

Les bactéries E. coli sont fréquemment à l’origine d’une infection des voies urinaires. 

Plus rarement, l’infection des reins peut être descendante. Les germes qui circulent dans le sang sont susceptibles de contaminer les reins et de provoquer l’inflammation du bassin rénal. Cette forme de contamination se produit plus souvent chez les personnes immunodéprimées.

Voir aussi l'article : La cystite en 10 questions

Qui est plus à risque de souffrir d’une infection des reins ?

Tout obstacle à l'écoulement normal de l'urine augmente le risque de pyélonéphrite (en particulier de pyélonéphrite chronique). Cela peut-être, par exemple, un urètre de forme ou de taille anormale. Les voies urinaires des femmes sont beaucoup plus courtes que celles des hommes, ce qui facilite la pénétration de bactéries. Les femmes sont donc plus exposées aux infections rénales et aux infections aiguës des reins. Parmi les autres personnes à risque, on trouve :

  • Les personnes souffrant de calculs rénaux chroniques ou d’autres maladies des reins ou de la vessie.
  • Les personnes âgées
  • Les personnes dont le système immunitaire est défaillant, par exemple parce qu’elles souffrent de diabète, du VIH/SIDA ou d’un cancer
  • Celles qui souffrent d’un reflux vésico-urétéral (une affection caractérisée par le reflux de petites quantités d’urine de la vessie aux uretères et aux reins)
  • les personnes atteintes d'une hypertrophie de la prostate.

Voir aussi l'article : La gastro-entérite : un danger pour les reins

Le traitement de l’infection du bassinet du rein

L’administration d’antibiotiques constitue le traitement de première ligne de la pyélonéphrite aiguë. Le médecin va tenter d’identifier la bactérie à l'origine de l’infection rénale afin de prescrire un antibiotique adapté. S’il ne peut pas identifier la bactérie, il prescrira un antibiotique à large spectre. En cas de douleurs intenses, vous pouvez également prendre des antidouleurs.

Par ailleurs, il est important de se reposer et de boire suffisamment. Si vous souffrez de nausées, buvez fréquemment de petites gorgées plutôt qu’un verre en une fois. Urinez dès que le besoin s’en fait sentir et videz complètement votre vessie, afin de la débarrasser de toute l’urine et donc des bactéries.

Sources :

https://www.thuisarts.nl
https://www.healthline.com

auteur : Sara Claessens - journaliste santé

Dernière mise à jour: février 2024
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram