Comment gérer au mieux le sentiment de colère ?

Dernière mise à jour: septembre 2022
Dans cet article
Comment gérer au mieux le sentiment de colère ?

dossier

Il arrive à tout le monde de se mettre en colère, c'est une réaction normale et tout à fait saine. Cependant, certaines personnes réagissent de manière excessive ou refoulent leurs sentiments. Comment gérer la colère de manière constructive ?

Si la moindre provocation déclenche une crise de rage, la colère devient problématique. Elle ne constitue pas un trouble psychique en elle-même mais la méchanceté ou la colère excessive figurent parmi les symptômes de plus de 30 troubles de la personnalité, comme le trouble de la personnalité borderline.

Voir aussi l'article : Peur et colère : tout est dans le regard

La colère a une fonction

123m_boos_koppel_ruzie_2022.jpg
La colère monte en nous quand nous sentons que nos limites sont franchies. Nous exprimons nos sentiments en nous fâchant. C’est un réflexe de défense : nous protégeons ainsi notre intégrité. 

Certaines personnes se fâchent aisément, d’autres (presque) pas. Se fâcher sur quelqu’un comporte un risque : l’autre peut se détourner de nous. Cela incite certains à contenir leurs sentiments mais ils s’exposent alors à un autre risque : celui de se laisser marcher sur les pieds. 

Il s’agit donc de réguler votre colère ou celle de l’autre afin d’interagir de manière constructive, sans vous laisser submerger.

Voir aussi l'article : Crise cardiaque et AVC : attention aux coups de colère

Conseils pour gérer la colère

Certains trucs permettent de contrôler la colère :

  1. Techniques de relaxation : inspirez et expirez lentement. Vous pouvez également visualiser une expérience agréable. Des exercices de yoga peuvent aussi vous aider à détendre votre corps et à vous calmer.
  2. Restructuration cognitive : en changeant votre mode de pensée, vous pouvez changer la manière dont vous exprimez votre colère. Quand on est fâché, on a tendance à dramatiser. Essayez donc d’exprimer vos pensées de manière rationnelle. Evitez des termes tels que « jamais » et « toujours ». Ces expressions vagues vous donnent l’impression que votre colère est justifiée mais vos propos risquent de blesser des personnes qui veulent justement vous aider à trouver une solution.
  3. Résoudre les problèmes : la colère peut être la conséquence de problèmes bien réels, comme quand rien ne va selon vos plans, par exemple. Toutefois, même si votre frustration est compréhensible, elle ne vous aidera pas à résoudre votre problème. Il vaut mieux se concentrer sur la recherche d’une issue et le résultat.
  4. Communication : quand on est en colère, on a tendance à tirer des conclusions hâtives alors qu’il faut conserver son calme et réfléchir avant de parler. Ecoutez aussi votre interlocuteur. Une bonne communication contribue à la résolution des problèmes, avant toute escalade.
  5. Aide professionnelle : si ces techniques ne vous aident pas, vous pouvez vous tourner vers un professionnel. Psychologues et psychiatres offrent des thérapies par la parole ou des leçons de maîtrise de la colère. Ils peuvent identifier les facteurs qui déclenchent votre colère et vous aider à adapter votre comportement. Vous apprendrez ainsi à mieux gérer votre colère. Un professionnel est également à même de diagnostiquer un trouble de la personnalité qui serait à l’origine de cette colère.

Voir aussi l'article : Thérapies cognitivo-comportementales : c’est quoi et pour qui ?

Sources :
www.grenswijs.be
www.healthline.com

auteur : Sara Claessens - journaliste santé
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram