Les douleurs aux seins (mastodynie)

dossier

De nombreuses femmes se plaignent régulièrement de douleurs mammaires plus ou moins intenses. Ces épisodes peuvent être de courte ou de longue durée. Quelles en sont les causes et existe-t-il des moyens de soulager ces symptômes ?

Les douleurs aux seins, aussi appelées mastodynies, peuvent aller d'une sensation de tension ou d'irritation qui dure quelques jours par mois à une souffrance constante. Elles peuvent se manifester dans un sein (le plus souvent), les deux, ou une partie de la glande mammaire. La douleur peut irradier jusqu'aux aisselles, l'épaule et le haut du bras.

Environ 70 % des femmes en souffrent à un moment ou à un autre de leur vie. Les symptômes peuvent apparaître dès le début de la puberté et persister jusqu'à un âge avancé. Si on ne peut s’empêcher de penser au cancer, il faut savoir que la douleur est rarement un symptôme du cancer du sein

Voir aussi l'article : Cancer inflammatoire du sein : une forme de tumeur très agressive

Mastodynie et mastopathie

Les termes sont similaires, mais ils ne sont pas synonymes. La mastodynie (douleur) est un symptôme de la mastopathie (trouble du tissu de la glande mammaire). 

Voir aussi l'article : Mastose : une atteinte bénigne de la glande mammaire

Douleurs périodiques (liées aux menstruations)

123-p-vr-pijn-buik-psy-170-3.jpg
Ces douleurs sont étroitement liées aux variations des taux hormonaux. Elles peuvent ainsi apparaître quelques jours et jusqu'à deux semaines avant les règles et disparaître avec l'arrivée des menstruations. Les symptômes de la douleur diminuent une fois que les menstruations ont commencé. 

Les seins sont douloureux, tendus et sensibles au toucher. La douleur peut être quasiment permanente et localisée latéralement ou au creux de l'aisselle, avec irradiation vers le haut du bras. Même si les douleurs sont bilatérales, la majorité des femmes se plaignent d'une douleur plus prononcée d'un côté. Il n'est pas rare de sentir des petites boules (nodules) dans la poitrine. Pas d'inquiétude : ils disparaissent lors de l'arrivée des règles.

Ces douleurs touchent environ 40% des femmes en âge de procréer et principalement les femmes âgées de 20 à 40 ans.

Les douleurs mammaires diminuent lorsque le cycle menstruel est interrompu, par exemple en cas de grossesse, d'allaitement, de ménopause, ou de prise de pilule contraceptive en continu. Le stress ou un choc psychologique peuvent exacerber les douleurs. Le fait que les femmes puissent encore ressentir ces douleurs après la ménopause s'explique par le fait que les glandes surrénales produisent également des hormones féminines.

Voir aussi l'article : Douleurs pendant les règles : quand faut-il s'inquiéter ?

Quelles solutions ?


  • Le traitement de référence est l'huile d'onagre, disponible en capsules (6 x 40 mg/jour ou 3 x 80 mg/jour).

  • Il est rare que la patiente se voie directement prescrire une hormonothérapie. Une observation sur trois mois est d'abord préconisée, puisque les douleurs peuvent fluctuer d'un cycle menstruel à l'autre. La prise d'une pilule contraceptive (faiblement dosée) peut aider certaines femmes, mais elle aura l'effet contraire chez d'autres...

  • La prise de paracétamol peut soulager.

  • Si ces douleurs sont particulièrement fortes et invalidantes, le médecin peut envisager de prescrire du tamoxifène. Le danazol (un stéroïde de synthèse, dérivé de l'éthistérone) peut intervenir : il freine l'activité des oestrogènes et de la progestérone, des hormones qui influencent les glandes mammaires (ce médicament n'est pas disponible dans tous les pays).

  • Le port d'un soutien-gorge parfaitement adapté à la poitrine et sans armatures s'avère souvent très efficace.

  • Une alimentation pauvre en graisses et en sucres peut diminuer l'intensité et la fréquence des plaintes.

Voir aussi l'article : Vaut-il mieux dormir avec ou sans soutien-gorge ?

Douleurs non périodiques (non liées aux menstruations)

123-vr-oz-borstca-zw-w-170-12.jpg

Les douleurs peuvent être dues à une anomalie du tissu mammaire. La femme souffre en continu ou de manière ponctuelle. La douleur, essentiellement unilatérale, est bien localisable. Elle peut être très intense avec une gradation au cours d'une même journée et s'atténuer lorsque la femme trouve un point de pression ou de massage à un endroit précis du sein.

Les causes peuvent être multiples :

  • les séquelles d'une blessure ancienne, d'une cicatrice, d'un coup
  • après une ponction ou une intervention chirurgicale
  • après des mouvements inhabituels ou intenses (sport, soulèvement d'une charge...)
  • la présence d'un kyste ou d'un nodule, d'un épaississement ou d'une protubérance tissulaire ou musculaire (il peut s'agir d'une origine maligne ou bénigne : à vérifier, donc)
  • une inflammation de la glande mammaire, surtout chez les femmes qui allaitent (mastite)

Voir aussi l'article : Quel soutien-gorge de sport quand vos deux seins sont (un peu) différents ?

Traitement 


Première démarche : consulter un médecin généraliste ou un gynécologue.

Chez les femmes âgées de moins de 30 ans, l'origine des douleurs peut être mise en évidence par une simple échographie. Au delà de 30 ans, une mammographie de dépistage sera préconisée.

  • Si leur cause est bénigne (pas de malignité), il n'existe malheureusement pas de traitement efficace pour soulager ces douleurs.

  • Pour des douleurs particulièrement invalidantes, le médecin peut prescrire du tamoxifène, administré pendant une période de six mois maximum. Cependant, le tamoxifène a certains effets secondaires graves, comme la thrombose veineuse profonde (jambe thrombosée) et, en cas d'utilisation à long terme, un risque accru de cancer du col de l'utérus. Il est donc conseillé de ne pas l'utiliser pendant plus de 6 mois.

  • Le port d'un soutien-gorge parfaitement adapté peut aider.

Les causes non mammaires

Même si les douleurs sont ressenties à hauteur des seins, ceux-ci peuvent ne pas être directement concernés.

La douleur peut provenir de la cage thoracique, avec une localisation intercostale ou musculaire. Elle peut être due à de l'arthrite (entre les côtes et le sternum).

Une thrombophlébite peut également déclencher les douleurs (en particulier sur le flanc), et c'est aussi le cas lors de la maladie de Mondor (phlébite superficielle de la veine du sein).

Traitement

Le médecin procédera aux examens d'usage pour établir le diagnostic (échographie, radiographie thoracique, mammographie, prise de sang...).

Sources :
www.amc.nl
www.ntvg.nl



Dernière mise à jour: février 2023
Tous au cinéma le 4 février ! Tous au cinéma le 4 février !
Fondation contre le Cancer

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, les cinémas reverseront, par ticket vendu, 1€ à la Fondation contre le cancer. Alors, ce jour-là, en famille ou entre amis au cinéma !

Plus d’info
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram