Cancer : un test sanguin dépiste un grand nombre de cancers avant les premiers symptômes

123m-bloed-test-labo-8-7.jpg

news

Une étude vient de publier les résultats très prometteurs d’un test de détection précoce multi-cancers (MCED). Une simple prise de sang pourrait, semble-t-il, servir un jour à diagnostiquer jusqu’à 50 cancers, dont certains difficiles à dépister dans leur forme précoce.

Baptisée Pathfinder, l’étude a utilisé le test Galleri, un test conçu pour détecter plusieurs types de cancer par le biais d'une seule prise de sang. Comment ça marche ? Le test recherche des fragments d’ADN provenant d’éventuelles tumeurs dans le sang. Si des modifications chimiques de ces morceaux d’ADN ont lieu, le test peut les détecter, et ainsi dépister un cancer alors même que la personne n’a (encore) développé aucun symptôme.

Voir aussi l'article : Cancer : un test de détection 4 ans avant les symptômes

Deux fois plus de cancers dépistés

Un peu plus de 6600 personnes âgées de plus de 50 ans ont participé à l’étude. Elles se sont vu proposer le test sanguin mais aussi les moyens de dépistage « classiques » (mammographie, coloscopie, etc.). Résultats : Le test a permis de diagnostiquer 36 cancers chez 35 personnes, avant même l’apparition de symptômes pour beaucoup d’entre eux, ou en tout cas évidents. « Lorsqu'il est ajouté au dépistage standard, le test MCED a plus que doublé le nombre de cancers détectés par rapport au dépistage standard seul », a déclaré le Dr Jeffrey Venstrom, dans un communiqué de GRAIL (la société sponsor de l’étude). 

Voir aussi l'article : Cancers : lesquels sont héréditaires ? Comment les détecter ?

Dépister des cancers difficilement « dépistables »

Parmi les cancers confirmés, 71 % des participants avaient des types de cancer pour lesquels aucun dépistage systématique du cancer n'est (à ce jour) disponible. Cela signifie que ce type de test pourrait permettre de dépister des cancers difficiles, pour ne pas dire impossibles, à diagnostiquer à leur tout début, comme le cancer de l'ovaire et du pancréas. « Je pense que ce qui est excitant dans ce nouveau paradigme et ce nouveau concept, c'est que beaucoup des cancers dépistés étaient des cancers pour lesquels nous n'avons pas de dépistage standard », a déclaré la Dr Deborah Schrag, chercheuse principale de l'étude.

Le dépistage précoce de nombreux cancers par un simple test sanguin est donc aujourd’hui l’un des grands enjeux de la recherche sur le cancer. Lors du congrès de la Société européenne d’oncologie médicale qui s’est tenu il y a quelques jours et qui a présenté les résultats de l’étude Pathfinder, le directeur de la stratégie chez Cancer Research UK, Naser Turabi, a ainsi déclaré : « Les tests sanguins pour plusieurs types de cancer appartenaient autrefois au domaine de la science-fiction, mais ils constituent désormais un domaine de la recherche sur le cancer qui se révèle prometteur pour les patients. »

En attendant les moyens de pouvoir étendre ce type de dépistage à l’échelle de la population puis, dans un deuxième temps, les moyens de pouvoir traiter ces cancers – par conséquent – davantage dépistés, il reste indispensable de continuer à utiliser les moyens de dépistage standards.

Voir aussi l'article : Cancer : une augmentation inquiétante chez les moins de 50 ans

Sources :
grail.com


auteur : Amélie Micoud - journaliste santé

Dernière mise à jour: septembre 2022
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Roularta Media Group NV.
volgopfacebook

volgopinstagram